Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Les médias français semblent pouvoir expliquer les vacances imprévues d’Emmanuel Macron

    © Sputnik . Mikhail Klimentiev
    France
    URL courte
    36742

    «C’est assez inhabituel», «du jamais vu depuis son élection en 2017», un «geste rare» ou encore une «situation inédite»: de nombreux médias français n’ont pas manqué de réagir à la nouvelle selon laquelle le Président de la République prendrait quelque jours de repos avant une tournée dans le nord et l'est de la France la semaine prochaine.

    Depuis l'annonce de la décision d'Emmanuel Macron d'avancer à mardi le conseil des ministres, qui se tient traditionnellement le mercredi, pour partir en vacances dans un endroit secret, les spéculations vont bon train dans la presse française.

    Selon France Soir, le Président de la République «aurait tout simplement besoin de souffler après des semaines éprouvantes qui l'auraient laissé fatigué».

    «Il s'agit d'une situation inédite, car pour organiser ce petit "break", Emmanuel Macron n'a pas hésité à avancer d'un jour, à ce mardi 30, le conseil des ministres qui se tient traditionnellement le mercredi», poursuit ce média.

    Pour Le Figaro, Emmanuel Macron «veut souffler et prendre du repos» à l'approche de «l'itinérance mémorielle» des commémorations du centenaire de la fin de la Première guerre mondiale.

    «Reprendre des forces aussi pour se préparer à ce long déplacement dans l'est et le nord de la France. Du dimanche 4 au vendredi 9 novembre, le chef de l'État va parcourir deux régions, onze départements et dix-sept villes», explique le média français tout en remarquant qu'il s'agit d'une «longue et inédite séquence» et «du jamais vu depuis son élection en 2017».

    En outre, d'après Le Figaro, le Président de la République, «plutôt enclin à surcharger son agenda», a «cédé aux demandes régulières» de son épouse pour passer quelques jours en famille. «Déjà pendant la campagne, Brigitte ne cessait de plaider pour qu'on lui ménage des plages de repos dans son programme», a indiqué un proche du Président cité par ce média.

    Le Parisien reconnaît, d'un côté, que le programme de la semaine prochaine sera «chargé» pour le chef de l'État mais se réfère, de l'autre, à l'entourage d'Emmanuel Macron qui «s'épanche sur la nécessité du Président de se reposer» après un été «agité» par l'affaire Benalla et une «cadence de réformes maintenue très intense depuis le début du quinquennat». «Il maigrit à vue d'œil», «Il a pris cher», écrit le média citant les proches du Président de la République.

    Comme l'a indiqué BFM TV, ces quelques jours de repos sont un «geste rare hors des vacances d'été» et qu'il «faut croire que dormir peu finit par tirer sur la corde».

    Pourtant, cette absence pourrait avoir une autre explication parce que «quand Emmanuel Macron nous dit des choses, c'est qu'il veut faire passer des messages», souligne un éditorialiste de BFM TV. Après l'affaire Benalla, plusieurs départs du gouvernement et une «popularité fortement dégradée», le Président pourrait aussi chercher à «changer son image», lit-on sur le site de BFM TV.

    «C'est une manière de nous dire "Jupiter, c'est fini". Je suis comme vous, je suis fatigué, je prends des vacances à la Toussaint, il faut que je prenne du recul, je ne suis plus le surhomme que je vous ai vendu. C'est pour casser l'image d'arrogance», analyse l'éditorialiste.

    Selon la presse française, Emmanuel Macron a avancé le conseil des ministres pour partir en vacances avec son épouse dans un endroit tenu secret avant une tournée lors de laquelle il parcourra 11 départements en six jours dans le cadre des commémorations du centenaire de l'Armistice de 1918.

    Lire aussi:

    Les mystérieuses vacances de Monsieur Macron sur la «Côte d’impopularité» agitent la Toile
    L’implosion du «système Macron»
    «Le malade imaginaire est de retour!»: le Net commente les vacances imprévues de Macron
    Tags:
    guerre mondiale, explication, commémoration, fatigue, médias français, vacances, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik