France
URL courte
110797
S'abonner

Alors que l’Assemblée nationale examine actuellement la proposition loi relative à l’interdiction des violences éducatives ordinaires, la Première dame de France s’est déjà prononcée sur le sujet. Brigitte Macron s’est résolument opposée au recours à la fessée.

Lors de son déplacement dans un collège de Clamart, au sud-ouest de Paris, Brigitte Macron s'est exprimée sur la proposition de loi prévoyant l'interdiction des violences ordinaires dans l'éducation des enfants, telles que les claques, les fessées, etc. Ce texte est actuellement débattu à l'Assemblée nationale, les députés devant l'accepter ou le rejeter le 29 novembre, selon des médias français. Quant à la Première dame, elle se dit être résolument contre les violences éducatives:

«On n'apprend pas à vivre par la violence, ce n'est pas de cette société-là que l'on veut. L'enfant n'est pas un droit, l'enfant est un devoir. On doit l'aimer, et à partir de ce moment-là il est armé pour la suite», a déclaré Brigitte Macron.

De nombreux utilisateurs des réseaux sociaux partagent son opinion et l'ont soutenue:

Certains ne sont pas félicités de l'adoption éventuelle de cette loi et ont essayé d'en imaginer les conséquences:

Plusieurs internautes ont pointé du doigt l'inutilité de ces propos:

D'autres encore ont souligné qu'ils avaient l'impression que Brigitte Macron se prenant pour une représentante du peuple:

En décembre 2016, une disposition anti-fessée avait été déjà incluse dans la loi Égalité et citoyenneté, elle excluait «tout traitement cruel, dégradant ou humiliant, y compris tout recours aux violences corporelle», mais l'article avait été censuré par la suite par le Conseil constitutionnel, qui l'avait jugé de ne pas avoir de liens évidents avec le projet de loi initial.

Lire aussi:

Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Tags:
fessée, éducation, enfants, violences, Brigitte Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook