Ecoutez Radio Sputnik
    Strasbourg

    Un «gilet jaune» condamné à une peine de prison ferme à Strasbourg

    CC0 / Pixabay
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (219)
    18251

    Un «gilet jaune» a été condamné lundi à une peine de prison ferme à Strasbourg pour mise en danger de la vie d'autrui et entrave à la circulation, d'après les médias.

    Un soudeur de 32 ans qui a participé le week-end dernier au mouvement des «gilets jaunes» a été condamné à quatre mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Strasbourg, annoncent les médias.

    Selon l'agence France-Presse, ce père de deux enfants a été poursuivi pour avoir formé une chaîne humaine sur l'autoroute A35 à Strasbourg et traversé le terre-plein avec quatre autres manifestants.

    L'homme qui a 12 condamnations inscrites sur son casier judiciaire, dont la moitié pour des faits de violence, était le seul à faire l'objet d'une procédure de comparution immédiate.

    Quatre autres «gilets jaunes», qui n'ont pas d'antécédents judiciaires, devront comparaître en février 2019 devant le tribunal correctionnel.

    La journée de manifestations du 17 novembre a rassemblé, selon Christophe Castaner, «287.710 personnes sur 2.034 sites». Pour le syndicat France police-Policiers en colère, 1,3 million de «gilets jaunes» sont descendus dans les rues.

    Une personne a trouvé la mort et 528 personnes ont été blessées, dont 17 grièvement, dans les différents blocages organisés par les «gilets jaunes» depuis le 17 novembre. 

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (219)

    Lire aussi:

    Quand deux religieuses esquissent quelques pas de danse devant les «gilets jaunes» (vidéo)
    4 «gilets jaunes» condamnés à 4 mois de prison ferme pour violences contre la police
    Après une semaine de manifestations, le soutien aux «gilets jaunes» se renforce encore
    Tags:
    gilets jaunes, condamnation, peine, prison, Strasbourg, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik