France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
25251
S'abonner

Au surlendemain de l’acte 4 des manifestations du mouvement des Gilets jaunes à travers toute la France, Emmanuel Macron a fait une déclaration télévisée ce lundi 10 décembre. Or, ce ne sont pas seulement ses paroles qui ont attiré l’attention des internautes, sa cravate mal ajustée a aussi fait un malheur sur les réseaux sociaux.

Emmanuel Macron a tenté le 10 décembre de calmer la colère des Gilets jaunes en annonçant une série de mesures sociales, qui ont été saluées comme une «avancée» par certains protestataires, tandis que d'autres les jugeaient insuffisantes pour arrêter leur mobilisation. En dehors du débat politique, la Twittosphère n'a pas manqué l'occasion de tourner en dérision la cravate du Président français, mal ajustée, lors de sa prise de parole.

Certains y ont vu la possibilité d'améliorer la situation économique en France:

D'autres ont fait allusion à son prédécesseur, François Hollande:

Un internaute a interprété au sens figuré le message que véhicule, selon lui, la cravate d'Emmanuel Macron:

La plupart ont tout simplement ironisé sur sa cravate mal ajustée:

Sur de nombreux points de rassemblement, comme à Aubagne (Bouches-du-Rhône) ou au Puy-en-Velay, les Gilets jaunes se sont déclarés «insatisfaits» du discours d'Emmanuel Macron. «On va continuer à se battre, on n'est pas prêt de partir», a assuré l'un de leurs représentants.

Le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a également apporté son soutien à un acte 5 de la mobilisation samedi.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

Lire aussi:

Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Joe Biden commente la lettre laissée par Donald Trump dans le Bureau ovale
François Bayrou amené à se justifier sur une photo de lui sans masque dans un aéroport apparue sur les réseaux
Tags:
gilets jaunes, cravate, Emmanuel Macron, François Hollande, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook