Ecoutez Radio Sputnik
    Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron

    Gilets jaunes: la main de Sarkozy derrière les mesures annoncées par Macron?

    © AFP 2019 ludovic MARIN
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (403)
    35737

    La veille de l’acte 4 de la mobilisation des Gilets jaunes, Emmanuel Macron a reçu à l'Élysée Nicolas Sarkozy, selon l'entourage de l'ex-chef de l'État. Plus tard, le chef de la République a annoncé une exonération d'impôt et de cotisations sociales pour les heures supplémentaires, une mesure phare de Nicolas Sarkozy. Coïncidence?

    Emmanuel Macron a reçu vendredi à l'Élysée l'ancien Président Nicolas Sarkozy, a-t-on appris mardi l'AFP auprès de l'entourage de l'ancien chef de l'État,.

    Cette rencontre autour d'un déjeuner a eu lieu la veille de l'acte 4 de la mobilisation des Gilets jaunes.

    Les deux responsables politiques ont évoqué la question du retour à l'ordre ainsi que la défiscalisation des heures supplémentaires, selon le Figaro, des précisions que l'entourage de M.Sarkozy n'a pas voulu commenter.

    Emmanuel Macron a annoncé lundi soir une exonération d'impôt et de cotisations sociales en ce qui concerne les heures supplémentaires, reprenant une mesure phare de Nicolas Sarkozy en 2007, laquelle avait ensuite été abrogée en 2012 par son successeur, François Hollande.

    Juste après le discours, de nombreux Gilets jaunes ont annoncé leur détermination à poursuivre les blocages, notamment de ronds-points, et ont appelé à un acte 5 de la mobilisation, samedi dans toute la France.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (403)

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Des artisans ayant travaillé à Notre-Dame déclarent ne pas arriver à comprendre l’incendie
    Tags:
    gilets jaunes, Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik