France
URL courte
Fusillade près du marché de Noël de Strasbourg (39)
36257
S'abonner

Au lendemain de l’attaque meurtrière dans le centre-ville de Strasbourg, de nombreux internautes se demandent pourquoi les autorités françaises ne sont pas arrivées à prévenir cette attaque. En effet, le tireur présumé, dont l’identité a été dévoilée par Le Figaro, était fiché S.

Après la fusillade de mardi soir à Strasbourg qui a fait au moins trois morts, de nombreux internautes ont fait part de leurs condoléances aux familles des victimes, mais aussi de leur indignation face à l'incapacité des autorités du pays de prendre des «mesures efficaces» face à la menace représentée par les fichés S.

Tel est, par exemple, l'avis de plusieurs personnalités politiques françaises:

​​​​Des internautes français se sont également prononcés à ce sujet sur les réseaux sociaux. Nombreux sont ceux qui ont souligné que le tireur présumé était connu de l'État.

​Certains ont fait remarquer que l'individu recherché avait échappé à la police le matin même de la fusillade.

​Un internaute s'est demandé pourquoi les autorités ne diffusaient pas immédiatement l'identité et la photo du suspect, ce qui, selon lui, pourrait «sauver des vies».

​L'attaque sur le marché de Noël de Strasbourg mardi soir, dont l'auteur est toujours en fuite, a fait trois morts et 13 blessés, selon le bilan actualisé publié par la préfecture du Bas-Rhin mercredi matin.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a déclaré que l'individu était «très défavorablement connu pour des faits de droit commun, pour lesquels il a déjà fait l'objet de condamnations en France et en Allemagne et pour lesquels il a purgé ses peines».

Selon les informations du Figaro, l'auteur présumé de la fusillade s'appelle Chérif C. et est né en 1989. Le média précise qu'il est fiché S depuis 2016 par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Dossier:
Fusillade près du marché de Noël de Strasbourg (39)

Lire aussi:

La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Tags:
Strasbourg, fusillade, blessés, morts, suspects fichés "S", réaction du Net
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook