Ecoutez Radio Sputnik
    Strasbourg, le lendemain de la fusillade

    Fusillade à Strasbourg: Macron accroît la mobilisation des militaires de Sentinelle

    © AFP 2019 Patrick HERTZOG
    France
    URL courte
    Fusillade près du marché de Noël de Strasbourg (39)
    24613

    Suite à la fusillade qui s’est produite mardi soir à Strasbourg, le Président français a pris la décision d’accroître la mobilisation des militaires de l’opération Sentinelle, a déclaré Édouard Philippe lors d'une allocution au ministère de l'Intérieur.

    Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé mardi soir que 1.800 militaires supplémentaires, dans le cadre de l'opération Sentinelle, seraient déployés pour assurer la sécurité des lieux publics, notamment des marchés de Noël, écrit Reuters.

    «Pour garantir la sécurité des Français, le Président de la République, ce midi en conseil de défense, a pris la décision d'accroître la mobilisation des militaires dans le cadre de l'opération Sentinelle […] Ce sont 500 militaires qui dès aujourd'hui sont venus compléter le dispositif, et 1.300 qui dans les jours qui viennent viendront s'ajouter à ceux qui sont déjà mobilisés sur le terrain», a déclaré Édouard Philippe cité par l'agence.

    Une fusillade s'est produite le 11 décembre dans le centre-ville de Strasbourg, où se tient un marché de Noël. Un bilan provisoire dressé par la ministre Agnès Buzyn fait état, ce mercredi en fin de journée, de deux morts sur les 16 personnes blessées. Une personne est en état de mort cérébrale et le pronostic vital est engagé pour deux autres blessés. D'après différentes sources, l'auteur présumé de l'attaque était fiché «S». À ce stade, il n'est pas localisé.​

    Dossier:
    Fusillade près du marché de Noël de Strasbourg (39)

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    fusillade de Strasbourg (11 décembre 2018), Edouard Philippe, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik