France
URL courte
Affaire Benalla (194)
11353
S'abonner

L’ancien conseiller du Président de la République, Alexandre Benalla, a de nouveau été mis en examen pour des violences commises le 1er mai, a indiqué à l’AFP une source proche du dossier.

L'ex-collaborateur déchu de l'Élysée Alexandre Benalla a de nouveau été mis en examen le 29 novembre pour des violences commises en marge du défilé du 1er mai à Paris, au Jardin des Plantes, quelques heures avant l'épisode de la Contrescarpe, a appris dimanche l'AFP de source proche du dossier.

A l'issue d'un interrogatoire tendu, trois juges lui ont signifié de nouvelles charges, pour des délits d'«immixtion dans l'exercice d'une fonction publique» en ayant «participé activement» à une interpellation et «violences volontaires en réunion ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure à 8 jours», des faits commis au préjudice d'un homme interpellé au Jardin des Plantes.

Alexandre Benalla, chef de cabinet adjoint du Président Macron, a été mis en examen en juillet 2018 pour violences, plusieurs images tournées le 1er mai 2018 le montrant en train de frapper des manifestants. Le 20 juillet, l'Élysée a annoncé avoir décidé de licencier le conseiller. M.Benalla est également visé par une enquête du parquet de Poitiers suite à la diffusion d'une photo prise en avril 2017 où il brandit un pistolet devant un objectif alors qu'il ne détenait pas de permis de port d'arme à l'époque.

Dossier:
Affaire Benalla (194)

Lire aussi:

Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
Nice: l'une des victimes «présente un égorgement très profond de l’ordre d’une décapitation»
L'identité de l'auteur de l'attaque à Notre-Dame de Nice établie
Tags:
mise en examen, pouvoirs, interrogatoire, défilé, violences, Jardin des plantes de Paris, Alexandre Benalla, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook