Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Les «anti Gilets jaunes» lancent une manifestation en soutien à Macron, puis la renomment

    © AFP 2019 Ludovic MARIN
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
    12074293
    S'abonner

    Intitulé dans un premier temps «Marche républicaine de soutien à Emmanuel Macron», cet événement prévu pour janvier, organisé par les Foulards rouges, un groupe s’opposant aux Gilets jaunes, s’est métamorphosé inopinément en «Marche républicaine des libertés». La raison d’une telle transformation reste inconnue.

    Les Foulards rouges, initialement des Vauclusiens n'acceptant pas «les méthodes des Gilets jaunes», ont récemment diffusé sur Facebook un appel à les rejoindre le 20 janvier à Paris en vue de participer à une manifestation intitulée «Marche républicaine de soutien à Emmanuel Macron». Pourtant, quelques temps plus tard, l'événement a été renommé et s'appelle maintenant la «Marche républicaine des libertés».

    Sur une capture d'écran accompagnant ce tweet, on peut voir l'ancien nom de la manifestation.

    ​Mais sur cette page Facebook, voici un tout nouveau titre.

    «Dimanche 20 janvier 2019, rendez-vous place de la République à Paris, pour défendre nos libertés lors d'une marche républicaine pacifique, joyeuse et porteuse d'espoir!», indique l'appel des Foulards rouges. Près de 10.000 personnes se déclarent intéressées.

    Déçus par la passivité du préfet et des forces de l'ordre et s'opposant aux «méthodes des Gilets jaunes», des Vauclusiens ont décidé de s'organiser en créant une page Facebook intitulée «Foulards rouges». Il s'agit d'une riposte face aux Gilets jaunes, en vue de rassembler «les citoyens qui sont pénalisés tous les jours» par ces derniers. Ils ont ensuite créé leur propre site.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
    Tags:
    liberté, marche, gilets jaunes, gilets rouges, manifestation, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik