Ecoutez Radio Sputnik
    French president Emmanuel Macron addresses troops of the Barkhane force at the Barkhane tactical command center in N'Djamena on December 22, 2018

    Grand débat national promis par Macron: 50% des Français n’y croient pas, selon un sondage

    © AFP 2019 Ludovic Marin
    France
    URL courte
    Grand débat national en France (2019) (53)
    30416

    Seule la moitié des Français estime que le gouvernement d’Edouard Philippe «tiendra au moins partiellement compte» des opinions émises lors du grand débat national annoncé par Emmanuel Macron.

    Seul un Français sur deux pense que le gouvernement tiendra au moins partiellement compte des avis émis lors du grand débat lancé par l'exécutif en réponse au mouvement des Gilets jaunes, comme le montrent les chiffres du sondage Harris Interactive réalisé les 27 et 28 décembre 2018 pour M6 et RTL.

    Pour 47% des personnes interrogées, le gouvernement français n'en tiendra «pas du tout» compte. Ce ne sont que les sondés qui soutiennent La République en marche qui estiment majoritairement que le gouvernement en tiendra compte (82%).

    47% également des participants à ce sondage se sont dits «optimistes» pour la Nouvelle année, à savoir 12 points de moins que l'année dernière.

    Lors des vœux qu'il a présentés le 31 décembre, Emmanuel Macron s'est engagé à rapidement «préciser les attentes du grand débat national» dans une «lettre aux Français» dont plusieurs médias locaux indiquent aujourd'hui qu'elle sera diffusée dans la presse et sur les médias sociaux à la mi-janvier.

    Dossier:
    Grand débat national en France (2019) (53)

    Lire aussi:

    L'Iran convoque l'ambassadeur britannique après l'incident dans le golfe d'Oman
    L’armateur du pétrolier japonais infirme la version US sur l’incident en mer d’Oman
    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    Tags:
    sondage, médias français, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik