France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
302084
S'abonner

Le clip d’une artiste française, tourné sur un rond-point et portant sur le mouvement des Gilets jaunes, a rencontré un succès fulgurant sur les réseaux sociaux. De son propre aveu, la chanteuse s’est inspirée du tube de Michel Fugain, «Les Gentils, les Méchants».

Une jeune artiste française, qui se nomme Marguerite, a publié le 1er janvier sur Facebook une vidéo, dans laquelle elle s'inspire d'une chanson de Michel Fugain pour évoquer l'actualité des Gilets jaunes, relatent les médias français.

Dans ce clip, on peut voir la jeune femme en gilet jaune danser en compagnie d'une dizaine d'adolescentes, autour d'un rond-point. «Qui c'est qui prend le taxi? Les gentils. Et qui paye le carburant? Les méchants? (…) Qui fait de l'économie? Les gentils. Et qui est à court d'argent? Les méchants», chante l'artiste, qui se dit concernée par les revendications des Gilets jaunes sur le pouvoir d'achat.

«L'idée m'est venue en réécoutant la chanson de Fugain par hasard», a confié Marguerite, dans un entretien au Parisien. «L'état d'esprit était de reprendre l'humour et le décalage de Michel Fugain avec le renversement "Gentils-Méchants"».

Quant à «l'ENA, Rothschild, Bercy', c'est une métaphore pour désigner Emmanuel Macron, puisque c'est son parcours», a-t-elle précisé.

Le tube de Marguerite reprend en fait le titre de la chanson de Michel Fugain, datant de 1975 et dans laquelle il chante que «les gentils et les méchants ne sont pas forcément où l'on dit qu'ils sont».

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Sanctions contre la Russie, le Venezuela et la Birmanie: «une erreur stratégique majeure commise par l’UE»
Tags:
gilets jaunes, clip, buzz, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook