France
URL courte
32561
S'abonner

Le Président de la République est arrivé ce mardi à Grand Bourgtheroulde, dans l'Eure, pour y lancer le grand débat national, mais a fait une escale à Gasny, une commune voisine, où il a estimé nécessaire de «responsabiliser» les gens en «difficulté», car «il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent».

Attendu ce mardi à Grand Bourgtheroulde, dans l'Eure, pour y lancer le grand débat national, Emmanuel Macron a créé la surprise en se rendant à Gasny, une commune voisine du département, notamment pour échanger avec les élus locaux lors du conseil municipal, a indiqué l'Élysée dans un communiqué.

Parlant du grand débat, Emmanuel Macron a considéré que même si «des portes claqueront», il devra permettre une «transformation de notre pratique démocratique», selon Le Figaro.

«Il faut constamment demander aux gens leur avis, je ne crois pas que ce soit du temps perdu», a-t-il assuré.

À l'issue de cette rencontre, Emmanuel Macron a évoqué les retraites, en rappelant notamment qu'il avait annulé une partie de la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG), ainsi que la fonction publique et la transformation du chemin de fer.

Revenant sur la pauvreté, il a estimé indispensable de responsabiliser les personnes dans cette situation.

«Les gens en situation de difficulté, on va davantage les responsabiliser, car il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent», a-t-il conclu.

Et par cette dernière phrase, le chef de l'État en a laissé perplexe plus d'un.

Emmanuel Macron a proposé le grand débat national consacré à quatre sujets — la fiscalité, l'organisation de l'État, la transition écologique et la citoyenneté — en réponse au mouvement des Gilets jaunes qui agite la France depuis novembre 2018. Le grand débat débutera le 15 janvier pour se dérouler jusqu'au 15 mars.

Lire aussi:

Navalny: le chevalier blanc des Occidentaux rattrapé par ses propos xénophobes
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
La Défense russe réagit aux propos du Premier ministre arménien sur les Iskander
Tags:
Le Figaro, gilets jaunes, fonction publique, retraite, fisc, débat public, citoyenneté, palais de l'Élysée, Twitter, Inc, Emmanuel Macron, Grand Bourgtheroulde, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook