France
URL courte
162926
S'abonner

Le groupe pétrolier Total, en tandem avec la préfecture du Pas-de-Calais, est en train d’ériger un mur de trois mètres de haut autour d’une station-service. La construction est lancée afin de prévenir le passage de migrants vers le Royaume-Uni par la voie maritime.

Un mur de trois mètres de haut est en train d'être érigé autour d'une station-service du groupe pétrolier Total, à Calais, selon Euronews. La barrière est censée bloquer l'accès à un parking où des passeurs emmènent des migrants pour les envoyer au Royaume-Uni dans des camions. Les clichés diffusés sur les réseaux sociaux témoignent de cette construction réalisée par Total de concert avec la préfecture.

La position de cette station-service particulière fait qu'elle est fréquemment visitée par des groupes de migrants, dont plusieurs essayent d'y rejoindre des ferries pour se rendre dans le port anglais de Douvres.

La préfecture du Pas-de-Calais a affirmé que la construction du mur entourant la station-service avait été coordonnée avec les services du groupe Total.

«La construction du mur s'explique par la présence sur ce site de migrants et de passeurs», a indiqué le préfet du Pas-de-Calais, Fabien Sudry, cité par le média.

Et d'expliquer que les passeurs se «retrouvent et profitent de cette station près du port pour faire accéder les migrants dans les camions».

Total a confirmé que la construction avait été lancée à la demande de la préfecture afin de «protéger les clients, le personnel et les migrants» qui passent.

Lire aussi:

Un garde-pêche de 70 ans roué de coups et blessé à l’œil par des jeunes qui fumaient une chicha
La France renforcera temporairement sa présence militaire en Méditerranée orientale, déclare Macron
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Tags:
station-service, migrants, mur, Total, Douvres, Pas-de-Calais, Calais, Royaume-Uni, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook