France
URL courte
13561
S'abonner

Laurent Nuñez, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur et ancien patron de la DGSI, a été mis en difficulté par la question d’un journaliste du Quotidien sur l’utilisation par le Président de la République d’une boîte mail Gmail non cryptée. Semblant oublier que les micros étaient allumés, il s’est insurgé auprès d’une assistante.

La question, relative au bien-fondé de l'utilisation par Emmanuel Macron d'une boîte mail non cryptée ayant conduit au piratage de son adresse personnelle, posée par le journaliste Azzeddine Ahmed- Chaouch de l'émission Quotidien, s'est avérée dérangeante pour le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur et ancien chef de la DGSI, Laurent Nuñez.

M. Nuñez, en visite à Lille pour l'inauguration de la 11e édition du Forum international de la cybersécurité, a consenti à répondre aux questions du Quotidien, d'autant plus que son assistante lui avait dit qu'elles porteraient sur la cybersécurité et le rôle de la France en la matière.

Cependant, la question d'Azzeddine Ahmed-Chaouch, bien que liée à la cybersécurité, portait sur l'utilisation d'un compte mail privé et non crypté par le Président de la République sur Gmail.

«Vous êtes l'ancien patron de la DGSI. Vous êtes secrétaire d'État à l'Intérieur. Est-ce que vous avez dit à Emmanuel Macron qu'utiliser la boîte gmail ce n'était pas très prudent?», a interrogé le journaliste.

M. Nuñez a alors déclaré qu'il était venu inaugurer le Forum international de la cybersécurité et saluer le travail effectué par l'ensemble des acteurs publics et privés dans ce domaine.

«Je ne vais pas répondre à la question sur la messagerie en particulier. Je ne réponds pas à cette question», a-t-il alors tranché.

Après s'être éloigné du journaliste, le secrétaire d'État a fait part de son mécontentement, semblant oublier que les micros étaient toujours allumés.

«Il ne faut pas l'inviter, ce mec», avant d'ajouter: «Sa mission c'est de me mettre en difficulté.»

Lire aussi:

La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Tags:
France, Lille, Emmanuel Macron, Laurent Nuñez, cybersécurité, boîte mail
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook