France
URL courte
2163
S'abonner

En déplacement à Bourg-de-Péage (Drôme), Emmanuel Macron s’est dédouané de la limitation de vitesse à 80 km/h, entrée en vigueur en juillet, et a qualifié cette mesure de la «connerie» du Premier ministre, selon Le Parisien.

Face à la fronde contre les 80 km/h, le Président français aurait rejeté toute responsabilité personnelle et aurait tenu à souligner que cette mesure ne figurait même pas «dans son programme».

«Je n'y suis pour rien dans cette affaire. C'est le Premier ministre, et c'était une connerie. D'ailleurs, cette mesure n'était pas dans mon programme», a-t-il prononcé cette semaine, à l'occasion de son déplacement à Bourg-de-Péage (Drôme), d'après Le Parisien.

En fait, Édouard Philippe s'était dit favorable le 11 décembre 2017 à Coubert (Seine-et-Marne), «à titre personnel», à l'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur certaines routes nationales et départementales.

Un mois plus tard, il annonçait que cette mesure entrerait en vigueur au 1er juillet 2018 sur 400.000 kilomètres de routes secondaires à double sens sans séparateur central, déclenchant une fronde d'automobilistes et de motards et l'indignation d'élus (de zone rurales notamment) et de certains ministres (Collomb, Mézard…).

La contestation contre ce «passage en force» du gouvernement a redoublé en fin d'année avec le mouvement des Gilets jaunes, qui a vu la dégradation ou la destruction de 60% des radars routiers, selon le ministère de l'Intérieur.

Cependant, sur les onze premiers mois de 2018, la Sécurité routière avait recensé 3.176 tués (métropole et Outre-mer confondus), soit 193 de moins qu'entre janvier et novembre 2017. Le secrétaire d'État à l'Intérieur, Laurent Nunez, a également dévoilé mercredi une première tendance sur le réseau abaissé à 80 km/h. «Selon de premiers chiffres provisoires, sur ce réseau secondaire, entre le 1er juillet 2018 et le 31 décembre 2018, le nombre de morts a baissé de 13% par rapport à 2017», a-t-il affirmé au Sénat.

Lire aussi:

Ce que l'on sait sur Alexandra De Taddeo, la compagne de Pavlenski qui aurait reçu les vidéos X de Griveaux
«Il a tiré quatre balles dans la poitrine d’Asoman»: après qu’on a abattu son chien, elle pense à fuir l’Afghanistan
Vidéos de Griveaux: quand le complotisme antirusse atteint le pouvoir français pour faire diversion
Des robots-animaux filment la chasse à couper le souffle d’un grand requin blanc – vidéo
Tags:
gilets jaunes, Édouard Philippe, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook