Ecoutez Radio Sputnik
    Marlène Schiappa

    Sur les traces de Macron: Marlène Schiappa désignée «révélation politique de l’année»

    © AP Photo / Laurent Cipriani, File
    France
    URL courte
    35135

    La secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes accumule les prix du monde politique. Tout comme Emmanuel Macron en 2016, Marlène Schiappa a été sacrée «révélation politique de l’année» et figure parmi les jeunes leaders mondiaux désignés par le Forum de Davos.

    Marlène Schiappa s'est récemment vue décerner deux prix. Le premier titre attribué à la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes est celui de la «révélation politique de l'année» du Trombinoscope.

    Ce prix lui a été remis le 6 février à l'hôtel de Lassay, la résidence du président de l'Assemblée nationale.

    ​Marlène Schiappa figure également sur la liste des jeunes leaders mondiaux désignés par le Forum économique mondial de Davos.

    En 2016, c'est Emmanuel Macron, à l'époque ministre français de l'Économie, qui avait remporté ces deux prix.

    De nombreux internautes estiment que Mme Schiappa ne mérite pas le titre de la «révélation politique de l'année».

    Clarence Rodriguez, journaliste française qui a passé 12 ans en Arabie saoudite a demandé à la secrétaire d'État française ce qu'elle faisait afin de libérer les six militantes saoudiennes féministes «incarcérées et torturées».

    Certains ont remarqué avec ironie que Marlène Schiappa pourrait aussi recevoir le prix Nobel.

    Dans le même temps, d'autres l'ont félicitée pour son succès.

    Lire aussi:

    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Un avion militaire libyen armé de missiles air-sol viole l’espace aérien tunisien et atterrit en urgence – images
    «Je ne veux pas tuer 10 millions de personnes»: Trump dit qu'il pourrait gagner la guerre en Afghanistan en une semaine
    Tags:
    prix, Forum économique mondial de Davos 2019, Marlène Schiappa, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik