Ecoutez Radio Sputnik
    La police française (image d'illustartion)

    Un policier à un reporter visé par des grenades: «Pourquoi tu vas pas en Corée du Nord?»

    © AFP 2019 GUILLAUME SOUVANT
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)
    22441

    Lors de l’acte 13 à Toulouse, un policier en civil a été filmé en train de donner une réponse inattendue à trois journalistes qui se plaignaient d’avoir été ciblés par des grenades de désencerclement lorsqu’ils étaient accroupis, loin des manifestants. Il leur a proposé d’aller en Corée du Nord. L’un des photographes affirme avoir été blessé.

    Les trois journalistes, Valentin Belleville, Ulrich Lebeuf qui travaille pour Libération et Eric Lerbret, affirment avoir été visés «délibérément» par les forces de l'ordre lors de l'acte 13 des Gilets jaunes à Toulouse. Selon les photo-reporters, en dépit du fait qu'ils étaient isolés et facilement identifiables, la police a toutefois jeté deux grenades dans leur direction blessant M.Belleville. Ce dernier a par la suite fait une publication sur Facebook avec les détails de l'incident.

    Peu après le déroulement des faits, l'un des reporteurs s'est approché d'un policier de la brigade anti-criminalité (BAC) pour lui demander des explications. La réponse qu'il avait entendue s'avérait pourtant peu commune. Filmée par NFCA média, ce dialogue a été ensuite diffusé sur Facebook.

    ​«Tu crois que c'est normal, on est trois journalistes isolés» pendant la manifestation des Gilets jaunes, dit un journaliste au policier de la BAC.

    «Fallait pas s'isoler», répond ce dernier.

    Et d'ajouter:

    «Et quand on est avec les manifestants, on se fait taper dessus c'est pareil.»

    «Ça fait 20 ans que je fais ce métier, je fais de la zone de conflit», lui rétorque le journaliste.

    «Pourquoi tu vas pas en Corée du Nord?», finit par dire le fonctionnaire.

    «Je parle pas de ça. On est trois isolés, identifiés, on prend deux grenades de désencerclement. Et j'ai un mec qui est blessé», souligne le reporter.

    Selon les médias français se référant aux trois journalistes, ces derniers ne comprennent toujours pas pourquoi les policiers s'en sont pris à eux. Ils ont déjà fait une déclaration à l'IGPN et vont déposer une plainte.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    Le préfet de Paris aurait demandé de démuseler les chiens d'attaque pour l'acte 24
    Les ouvriers travaillant à Notre-Dame ont gravement violé une interdiction explicite
    Tags:
    gilets jaunes, grenade, blessés, manifestation, police, Toulouse, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik