Ecoutez Radio Sputnik
    une famille (image d'illustration)

    Quand Libération assurait en 2012 que «parent A et parent B» était irréel mais «frappant»

    CC0 / Pixabay
    France
    URL courte
    9225

    Les députés ont voté un amendement au projet de loi sur l’«école de la confiance» indiquant que les termes «parent 1» et «parent 2» remplaceront dans les formulaires scolaires «père» et «mère». Libération affirmait en 2012 que ces mentions étaient une idée frappante, mais ne reposant sur aucun réalité. Cela est désormais réel.

    En marge des débats autour du projet de loi sur l'«école de la confiance», les députés ont adopté le mardi 12 février en première lecture un amendement selon lequel les mentions «parent 1» et «parent 2» apparaîtront dans les formulaires scolaires au lieu de «père» et «mère».

    Ces termes ne sont pas nouveaux, ils ont «fait surface» sur fond des discussions portant sur la loi ouvrant le «mariage pour tous», en vigueur en France depuis le 17 mai 2013. Selon l'article de Libération publié en 2012, on retrouve donc ces mentions dans les déclarations des associations familiales et des réseaux catholiques opposés au projet. À titre d'exemple, le média cite le Collectif pour l'enfant:

    «Le parlement n'a pas le droit d'imposer à tous les parents de devenir parent A et parent B, parent 1 et parent 2 sur leur livret de famille, en attendant le parent 3 et suivant, car si l'adoption n'est plus fondée sur l'altérité sexuelle, pourquoi s'arrêter à deux parents seulement?»

    Libération qualifiait à l'époque cette formule d'intox «reprise par une partie de la droite». Le journal avait aussi écrit que «l’image a le mérite d’être frappante. Mais elle a l’inconvénient de ne reposer sur strictement aucune réalité.»

    Pourtant, sept années plus tard, cette formulation est devenue bien réelle.

    Lire aussi:

    Les ouvriers travaillant à Notre-Dame ont gravement violé une interdiction explicite
    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    Le préfet de Paris aurait demandé de démuseler les chiens d'attaque pour l'acte 24
    Tags:
    parents, vote, amendements, loi, école, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik