Ecoutez Radio Sputnik
    L'acte 13 des Gilets jaunes à Paris

    Gilets jaunes: un convoi de police attaqué par des casseurs à Paris (vidéo)

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    13708

    Des heurts violents avec les forces d’ordre, ainsi que des attaques de policiers en marge de manifestations des Gilets jaunes se déroulent à chaque acte de cette mobilisation née du mécontentement d’une hausse des prix des carburants il y a trois mois. Lors de l’acte 14, un convoi de voitures de police a été attaqué par des casseurs.

    Les policiers sont les premiers ciblés par des personnes mal intentionnées qui profitent du mouvement des Gilets jaunes.

    Des attaques contre les forces d'ordre ont eu lieu en marge de la mobilisation des Gilets jaunes à Paris lors de l'acte 14 ce samedi.

    Quand l'ambiance est devenue électrique sur l'esplanade des Invalides et que des policiers s'y sont rendus afin de disperser la foule, un convoi de CRS a été attaqué par des individus, dont certains portaient des gilets jaunes mais pas la majorité. La plupart des internautes ont jugé que ce sont des casseurs qui ont attaqué les voitures de police.

    Cela fait près de trois mois que les Gilets jaunes se sont pour la première fois rassemblés pour dire non à l'augmentation des prix du carburant. Ce samedi 16 février, les Gilets jaunes se sont retrouvés pour la 14e fois dans plusieurs villes françaises.

    Les estimations sur le nombre de Gilets jaunes, qui se sont rassemblés ce samedi pour l'acte 14 des manifestations dans toute la France, vont de 41.500 pour le ministère de l'Intérieur à 230.000 pour le syndicat France Police-Policiers en colère.

    Lire aussi:

    Le dernier cri de désespoir du copilote du crash du Boeing de Lion Air
    Brigitte Macron déclare forfait après des huées et des sifflets au stade de Reims (vidéo)
    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    Tags:
    gilets jaunes, attaque, émeutes, manifestation, police, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik