Ecoutez Radio Sputnik
    Acte 14 des Gilets jaunes, le 16 février, près de l'Arc de Triomphe

    Selon CheckNews, Finkielkraut et Levavasseur n'ont pas été traités de «sales juifs»

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    24421
    S'abonner

    Le philosophe Alain Finkielkraut et Ingrid Levavasseur ont-ils vraiment été victimes de propos antisémites lors de l'acte 14 des Gilets jaunes? Selon CheckNews, qui confirme que ces deux personnalités ont été injuriées par des manifestants, les mots «sale juif» ou «sale juive» ne sont en réalité pas audibles sur les vidéos vérifiées.

    S'il ne fait aucun doute que l'académicien Alain Finkielkraut et Ingrid Levavasseur ont subi de violentes attaques verbales qui ne peuvent être ni justifiées, ni tolérées en aucune manière, les situations dans lesquelles ils ont été pris à partie soulèvent toujours des questions, en particulier celle de savoir ce qui a été effectivement prononcé à leur adresse.

    Alors que les uns disent avoir clairement entendu des propos antisémites lancés contre M.Finkielkraut, comme le fait Benjamin Griveaux qui a qualifié de «parfaitement audible» dans la vidéo de Yahoo Actualités l'expression de « sale juif » crié depuis la foule, d'autres n'ont rien distingué de tel. Par exemple, la directrice du Média, Aude Lancelin, a accusé le porte-parole du gouvernement d'avoir proféré «un nouveau mensonge gravissime pour faire monter la haine dans le pays». Selon elle, l'insulte «sale juif» est «inaudible dans la vidéo».

    Le site CheckNews de Libération a décidé de mettre les point sur les i et de regarder plusieurs vidéos de différents auteurs pour établir ce qui a été effectivement dit. Concernant les vidéos de Yahoo Actualités et du journaliste de Charles Baudry, CheckNews affirme que les mots «sale juif» ne peuvent être discernés dans le flot d'insultes qui accablaient Alain Finkielkraut en marge de la manifestation des Gilets jaune de samedi dernier. Les journalistes de Libération ont clairement entendu que le philosophe avait traité de «raciste», de «sioniste» et de «fasciste».

    CheckNews rappelle également que l'académicien lui-même a déclaré sur les ondes de LCI que personne ne l'avait traité de «sale juif» lors de la manifestation:

    «Benjamin Griveaux a protesté en disant que j'avais été traité de sale juif. Je comprends très bien sa protestation, je suis ému par le témoignage de solidarité qu'il a manifesté, mais on ne m'a pas traité de sale juif. Et on ne m'a jamais traité de sale juif. En revanche, on me traite à chaque fois que je mets le nez dehors dans ce genre de manifestation, on me traite de sale raciste»

    Quant à Ingrid Levavasseur, anciennement candidate d'une liste Gilets jaunes aux élections européennes, CheckNews est arrivé à la conclusion que "l'insulte antisémite «sale juive» n'avait pas été prononcée et qu'elle avait été confondue avec l'injure sexiste «sale p*te» ". Pour preuve, CheckNews évoque plusieurs vidéos et un témoignage de la journaliste Stéphanie Roy qui dit avoir clairement entendu «sale p*te».

    Mme Levavasseur, qui s'est d'abord dite sur Twitter victime de propos antisémites lors de la manifestation de dimanche, a écrit se référant à la «vérification» de CheckNews qu'«il semblerait» que l'on l'ait traitée de «"sale p*te" et non de "sale juive"».

    ​Rappelons qu'à l'appel du Parti socialiste, 14 partis dont La République en marche, Les Républicains, rejoints par le mouvement La France insoumise, ont invité les Français à se réunir mardi partout en France, notamment place de la République à Paris, pour une marche contre l'antisémitisme. Le Rassemblement national (RN) ne sera pas présent parmi les formations politiques et rendra un hommage séparé aux victimes des actes antisémites.

    Tags:
    Juifs, antisémitisme, Alain Finkielkraut, Ingrid Levavasseur, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik