France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)
14801
S'abonner

Christophe Dettinger, condamné le 13 février pour avoir molesté deux gendarmes, estime sur RTL que le mouvement des Gilets jaunes – auquel il confirme son dévouement – est constitué en majorité de gens pacifiques, des «Français honorables qui ont faim».

Condamné le 13 février à une peine d'un an de prison ferme, aménageable en semi-liberté, et 18 mois de sursis pour avoir frappé deux gendarmes lors de l’acte 8 des Gilets jaunes, l’ex-boxeur Christophe Dettinger a confirmé le lendemain de sa sortie de prison que bien qu’il ne puisse plus manifester, il restait dévoué à la cause de ce mouvement qui se tient dans de nombreuses villes françaises depuis le 17 novembre 2018.

«Dans mon cœur, oui, je suis toujours Gilet jaune. Oui, je suis Gilet jaune dans mon cœur. Maintenant ça restera dans mon cœur. Je ne pourrai plus manifester et puis voilà, j’ai été vacciné je pense», a-t-il déclaré à RTL.

Abordant la question des dérives qui se produisent en marge des mobilisations, ce champion de France des poids lourds-légers en 2007 les reconnaît comme étant condamnables, y compris la sienne.

«Maintenant ça reste une minorité alors que le vrai mouvement, l’intérêt du mouvement c’est les gens qui sont pacifiques, ce sont des Français honorables qui ont faim, c’est tout», a-t-il encore expliqué.

Pour rappel, le face-à-face entre le boxeur et deux gendarmes mobiles s’est produit le 5 janvier dernier à Paris. Jugé le 9 janvier en comparution immédiate, il avait ensuite demandé un délai pour préparer sa défense. Depuis, il a été incarcéré à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne) dans l'attente de son procès qui a eu lieu le 13 février.

Depuis mercredi dernier, il bénéficie d’un régime de semi-liberté.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)

Lire aussi:

Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Christine Lagarde précise comment la crise va «changer profondément» les économies
«Homme blanc de droite», «gros cumulard»: une élue LFI n’apprécie pas la nomination de Castex et le fait savoir
Tags:
mobilisation, gilets jaunes, sortie, prison, RTL, Christophe Dettinger, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook