Ecoutez Radio Sputnik
    L'acte 8 des Gilets jaunes à Paris

    «Cacapulte» et «pipitov»: ces techniques inédites des manifestants en France (images)

    © Sputnik . Julien Mattia
    France
    URL courte
    231155
    S'abonner

    «Cacapulte», cocktail «pipitov»… ces jeux de mots peuvent paraître drôles à première vue, mais une fois entre les mains de manifestants français en colère, ils deviennent des armes dangereuses. Voici une liste de méthodes peu conventionnelles de Français contre les forces de l'ordre.

    Face aux grenades lacrymogènes et assourdissantes et aux LBD, les Français font régulièrement preuve d'imagination afin de résister aux policiers lors des manifestations. La ZAD de Notre-Dame-des-Landes s'est avérée être une terre de créativité et d'innovation, dont certaines méthodes ont déjà été empruntées par les Gilets jaunes.

    «Cacapulte»

    À Notre-Dame-des-Landes, les zadistes ont improvisé de fait une gigantesque «cacapulte» qu'ils alimentaient… par bassines de dizaines de kilogrammes d'excréments, stockés pendant des semaines pour en augmenter la toxicité, écrit le journal Valeurs Actuelles.

    Une véritable catapulte est apparue dans l'arsenal des manifestants présents sur la ZAD en 2018. Plusieurs témoins et clichés diffusés sur les réseaux sociaux permettent d'affirmer que cette machine médiévale, qui ressemble à un gros lance-pierre, a été utilisée pour défendre la route des Fosses noires, l'un des points d'affrontements majeurs de Notre-Dame-des-Landes.

    Le Premier ministre Édouard Philippe a mentionné l'utilisation de cette arme.

    «Cacatov» et «pipitov»

    Le syndicat de police UNSA vient de dénoncer des jets de «bombes d'excréments» contre les forces de l'ordre lors de l'acte 15 des Gilets jaunes à Paris. La technique a notamment été employée il y a deux ans par des manifestants au Venezuela, qui avaient même baptisé ces nouvelles armes les «cacatov» («puputov» en espagnol), en référence aux cocktails Molotov.

    À Notre-Dame-des-Landes, des ateliers spéciaux de confection des «cacatov», «pipitov» et des «bombes bactériologiques» existaient au service des zadistes, qui mélangeaient des excréments et de l'eau dans des sachets en plastiques ou des bocaux.

    Feux d'artifice

    Pourquoi ne pas s'offrir une fête lors d'intenses manifestations? Ainsi, à Montpellier, les forces de l'ordre ont été la cible de jets de projectiles et de feux d'artifice lors de l'acte 13 de la mobilisation des Gilets jaunes:

    Les feux d'artifice des zadistes faisaient également face aux grenades assourdissantes et bombes lacrymogènes des policiers.

    Bouses de vache

    Sur la ZAD, la résistance face aux gendarmes fut difficile. À Notre-Dame-des-Landes, des affrontements ont eu lieu dans les champs des vaches, et les manifestants n'hésitaient pas utiliser une arme inoffensive, mais peu agréable: des bouses de vaches ont été régulièrement jetés sur le cordon de gendarmes mobiles.

    Tags:
    gilets jaunes, excréments, zadistes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik