Ecoutez Radio Sputnik
    Le Louvre à Paris

    Une haute école parisienne s’avère être une arnaque de taille

    CC0
    France
    URL courte
    13467
    S'abonner

    Trois ans de prison, 20.000 euros d’amende et une interdiction d’enseigner: tel est le verdict que le tribunal correctionnel de Troyes (Aube) a prononcé contre Laurent Montet, «docteur en criminologie» et personne médiatique depuis 2018, pour avoir floué des étudiants avec une école dont le diplôme ne valait pas un kopek.

    Le faux docteur en criminologie chargé d'enseignement Laurent Montet, affublé également du nom de «toutologue» par ses détracteurs, a été condamné par le tribunal correctionnel de Troyes (Aube) pour escroquerie, exploitation d'un établissement d'enseignement supérieur sans déclaration préalable et de faux et usage de faux, relate Le Parisien.

    D'après le chef d'accusation, son école parisienne Forcrim, qu'il a fondée en 2014, tout comme son titre de «docteur» qu'il aurait obtenu en Suisse en 2011 ne sont officiellement pas reconnus en France et les nombreux partenariats auprès des universités de Lyon, Ottawa, ou encore Lagny et Compiègne, dont il se targuait, se révèlent périmés, voire inexistants. Cela ne l'a toutefois pas empêché de faire de la publicité pour son «établissement» en vue d'appâter ses étudiants.

    «J'ai peut-être survalorisé l'école. […] Je suis un passionné de criminologie. Je voulais faire évoluer la discipline, sans doute maladroitement», s'est-il justifié à la barre du tribunal.

    Selon ses anciens étudiants, désormais sur le banc des parties civiles, M.Montet les a incités à s'inscrire tout de suite pour avoir «la dernière place» et à envoyer les frais d'inscription au plus vite en mandat cash, parfois via Western Union. Le «mastère» de criminologie qu'ils ont reçu au bout de leur cursus après cinq ans d'études ne vaut en fait rien, sauf dans une université en Côte d'Ivoire.

    «Je voulais travailler aux États-Unis ou dans la gendarmerie. Mais à Forcrim, je n'ai rien appris. L'école a bousillé ma vie», s'est plaint un ancien étudiant.

    Mis au pied du mur, M.Montet a tenté de convaincre les juges en faisant appel à son mariage difficile avec une Congolaise qui lui aurait fait perdre 135.000 euros.

    Le tribunal a condamné M.Montet à trois ans de prison ferme, 20.000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction d'enseigner.

    Tags:
    arnaque, école, Laurent Montet, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik