France
URL courte
591
S'abonner

Les forces de l'ordre ont interpellé l'un des frères de l'auteur de l'attentat de Strasbourg qui avait fait cinq morts en décembre, suite à des messages «alarmants» sur Facebook, selon une source proche de l'enquête, citée par l'AFP.

Un frère de Chériff Chekatt, auteur de l'attentat de Strasbourg, a été interpellé et placé en garde à vue après avoir laissé des publications «alarmantes» sur Facebook, a annoncé à l'AFP une source proche de l'enquête.

Malek Chekatt, 38 ans, a été interpellé non loin du centre de Strasbourg, près de son domicile, vers 16h00.

«L'enquête de la police judiciaire devra faire la lumière sur les réelles intentions de l'intéressé qui avait écrit en substance [sur Facebook vendredi, ndlr] qu'on entendrait parler de lui le soir-même», a-t-on ajouté.

De plus, Malek Chekatt a posté une photo montrant cinq armes, dont deux fusils d'assaut, un fusil et deux pistolets, ainsi qu'un gilet pare-balles, selon le site Internet du quotidien Les Dernières nouvelles d'Alsace.

Une perquisition du logement de Malek Chekatt était en cours en fin d'après-midi, toujours selon la même source. La police judiciaire a été saisie par le parquet de Strasbourg pour des «menaces de crimes contre les personnes».

Un homme a ouvert le feu le 11 décembre, rue des Orfèvres à Strasbourg, près du marché de Noël, avant de prendre la fuite. Le principal suspect de l'attentat de Strasbourg, Chérif Chekatt, 29 ans, a été abattu par la police dans la soirée du jeudi 13 décembre, après 50 heures de traque. L'attaque a été par la suite revendiquée par les terroristes de Daech* par le biais de leur organe de propagande.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Un rapport remis par le Pr. Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Cet hôpital parisien a dû recruter des gardes du corps pour protéger les soignants des agressions dans la rue - vidéo
Un chien tombé dans l’eau glacée refuse d'être sauvé par un homme qui plonge pour lui – vidéo
Certains «haïssent» leur propre «incapacité»: quand Pékin recadre Paris sur le Covid-19
Tags:
perquisition, attentat, Chérif Chekatt, Strasbourg, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook