France
URL courte
15212
S'abonner

Un réfugié syrien qui avait sollicité un emploi dans un cabinet d’architecture français s’est non seulement heurté à un refus, mais a aussi été accusé de lâcheté et de ne pas être resté dans son pays pour le défendre.

Omar Helwani, un réfugié syrien venu en France, a été indigné par la réponse des responsables des ressources humaines du cabinet d'architecture Autocad Architecture 2015, dans lequel il avait postulé.

Ne se contentant pas de souligner que le cabinet avait besoin de personnel doté d'une expérience d'au moins cinq ans, ils lui ont reproché de ne pas être resté dans son pays pour le défendre et l'ont accusé d'être un «lâche».

Omar Helwani a réagi via Twitter, révolté par le fait que ces gens ne sachent rien des circonstances qui l'ont poussé à partir de Syrie, où sa mère est décédée sans qu'il puisse la voir une dernière fois et où son père est prisonnier politique.

En revanche, il a été touché par le soutien qui lui a été exprimé par des internautes, disant que cela lui avait fait chaud au cœur et qu'il avait ressenti concrètement ces principes qui font la grandeur de la France.

«J'espère être à la hauteur», a conclu M. Helwani.

Lire aussi:

«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Cette phrase de Valérie Pécresse sur la Seine-Saint-Denis provoque une polémique
Tags:
refus, demandeurs d'emploi, réfugiés syriens, France, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook