Ecoutez Radio Sputnik
    Jean Lassalle

    EXCLUSIF Jean Lassalle s’explique à propos de son dîner avec Benalla et Crase

    © AP Photo / Francois Mori
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (194)
    192050
    S'abonner

    Au micro de Sputnik, le député Jean Lassalle s’est confié sur le contexte autour duquel une photo de lui dînant en compagnie d’Alexandre Benalla et Vincent Crase a été publiée. Il estime que le cliché a été resorti pour ternir son image auprès des Gilets jaunes et se confie sur ses relations avec Emmanuel Macron.

    Le Point a révélé le 7 mars une image sur laquelle on découvre un trio plutôt improbable: Alexandre Benalla, Vincent Crase et Jean Lassalle attablés dans un restaurant. Le média a indiqué que les deux premiers comparses voulaient «enrôler le député» juste avant le second tour de la présidentielle. Sputnik a contacté le président du parti Résistons afin de clarifier les circonstances de ce dîner.

    M.Lassalle affirme n'avoir aucun souvenir de ce dîner ou même du sujet principal de leur discussion, mais il a reconnu le café en question, dont il faisait régulièrement son quartier général de campagne électorale avant la présidentielle.

    «Je reconnais le café du Bourbon… J'ai regardé le cliché, d'abord je n'ai pas l'air d'avoir mangé avec Monsieur Benalla parce qu'il est le seul à avoir une assiette devant. L'autre garçon [Crase, ndlr] a une bière. Et moi il me semble que j'ai une bière aussi. Mais qui connaissait Benalla à l'époque?», s'interroge-t-il, déclarant qu'il ne savait même pas avoir vu M.Benalla «parce qu'avant qu'on en parle, personne ne le connaissait.»

    Le député a rejeté fermement l'information selon laquelle Emmanuel Macron voulait s'assurer de son soutien pour le second tour du scrutin: «J'avais dit dès le premier soir [après le premier tour, ndlr] que je voterai blanc. C'était évident que Mme Le Pen ne serait pas élue et puisque tout cela était une farce qui a été organisée pour éliminer tous les autres.»

    Selon M. Lassalle, il maintenait des relations avec Macron. Toutefois, le député reconnaît le fait que M.Macron cherchait son appui mais avant la campagne de 2016 lorsque ce dernier était encore ministre.

    «Il voulait que je le rejoigne, il voulait que je sois à la place de Richard Ferrand. Je lui ai dit non», déclare-t-il au micro de Sputnik.

    «J'ai été en relation avec Macron, je l'avais eu au téléphone à plusieurs reprises… Pourquoi voulez-vous  que j'aille voir un de ses sous-fifres alors que lui  je peux l'avoir au téléphone. Je peux lui laisser un sms», se demande Jean Lassalle faisant référence aux collaborateurs du Président.

    Selon le député des Pyrénées-Atlantiques, bien que la publication de cette image à ce moment précis lui fasse de la publicité, son enjeu est autre:

    «Là c'est fait pour montrer aux Gilets jaunes que je suis une girouette.  Et moi je ne tourne pas comme une girouette. Ils veulent faire une campagne pour dire que je suis un psychopathe qui peut tourner tueur en série. Mais je pense que c'est parce qu'ils redoutent ma candidature». 

     Le député admet l'existence de plusieurs spéculations autour de sa figure «qu'on voudrait éviter que je sois candidat aux européennes.»

    La presse avait annoncé auparavant que Jean Lassalle entendait présenter une liste de Gilets jaunes en vue des élections européennes du 26 mai prochain. En novembre dernier, à l'aube de la mobilisation des Gilets jaunes, le député s'est présenté à l'Assemblée nationale vêtu d'un gilet jaune, provoquant la suspension de la séance.

    Dossier:
    Affaire Benalla (194)
    Tags:
    gilets jaunes, image, dîner, Vincent Crase, Alexandre Benalla, Jean Lassalle, Emmanuel Macron, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik