Ecoutez Radio Sputnik
    Alexandre Benalla

    Alexandre Benalla aurait été de nouveau mis en examen pour un selfie avec une arme

    © AP Photo / Thibault Camus
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (194)
    13301
    S'abonner

    Alexandre Benalla, entendu mercredi par les juges d'instruction au palais de justice de Paris, a été mis en examen pour un selfie avec une arme, a affirmé à l'AFP une source judiciaire.

    L'ancien adjoint au chef de cabinet de l'Élysée Alexandre Benalla s'est retrouvé ce mercredi 20 mars face à de nouvelles mises en examen, a appris l'AFP d'une source judiciaire.

    Il a été une nouvelle fois mis en examen pour «port et détention non autorisés d'armes de catégorie B» dans le cadre de l'affaire sur un selfie avec un pistolet pris à Poitiers pendant la campagne présidentielle de 2017.

    Répondant une première fois aux questions sur ce selfie, il avait assuré qu'il s'agissait d'un simple pistolet à eau. Mais des membres de la sécurité d'Emmanuel Macron, présents lors de cette soirée à Poitiers ont indiqué aux enquêteurs de la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) qu'ils avaient des doutes quant à la nature factice de l'arme, précise Le Parisien. En plus d'après Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy, Alexandre Benalla a fait plusieurs achats dans une armurerie les jours précédant la prise de cette photographie.

    L'ancien conseiller du Président est également poursuivi pour «violences volontaires en réunion» et «immixtion dans l'exercice d'une fonction publique» dans le cadre de l'enquête sur ses interpellations controversées du 1er mai 2018 au Jardin des Plantes à Paris. Selon l'AFP, des personnes ont porté plainte pour avoir été, selon elles, interpellées avec rudesse par Alexandre Benalla. Il s'agirait d'interpellations survenues quelques heures avant l'incident de la place de la Contrescarpe qui a déjà valu une mise en examen à Alexandre Benalla en novembre.

    M.Benalla avait été entendu mercredi matin par des juges d'instruction au Palais de Justice.

    Le bureau du Sénat pourrait décider jeudi de saisir le parquet à l'encontre d'Alexandre Benalla et de Vincent Crase, réserviste de la gendarmerie et ancien salarié de LREM qui a été aux côtés de M.Benalla au Jardin des plantes en mai 2018. MM.Benalla et Crase, présents en tant qu'observateurs dans les rangs des forces de l'ordre le 1er mai, sont soupçonnés de «faux témoignage» lors de leurs auditions devant la commission d'enquête de la chambre haute.

    Dossier:
    Affaire Benalla (194)
    Tags:
    mise en examen, port d'armes, selfie, Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), Tracfin, Vincent Crase, Alexandre Benalla, Poitiers, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik