Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    Comment Microsoft et le FBI ont aidé à arrêter un pédophile français en Seine-et-Marne?

    CC0 / AdinaVoicu
    France
    URL courte
    6130

    Microsoft a repéré des photos de jeunes filles nues sur des sites et l’a signalé au FBI. Il s’est avéré qu’elles provenaient de France. Les enquêteurs américains ont alors alerté leurs collaborateurs français qui ont pu arrêter en Seine-et-Marne ce pédophile qualifié de «prédateur» par la justice.

    Tout a commencé lorsque des employés de Microsoft ont remarqué les clichés de jeunes filles nues sur des sites de téléchargement. L'entreprise en a ensuite averti le Federal bureau of investigation (FBI), relate le Parisien.

    Suite aux vérifications, les enquêteurs américains ont contacté leurs collaborateurs français de l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP). Il s'est avéré que les photos à caractère pornographique provenaient de l'adresse IP de Xavier, un trentenaire «photographe de mode et d'art» vivant à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne).

    Le dossier a été confié à la sûreté départementale de Seine-et-Marne qui a mené des perquisitions au domicile du suspect. Les enquêteurs y ont découvert 81.000 photos et 780 vidéos à caractère pédopornographique. Certains clichés de jeunes filles nues ont même été pris chez lui. D'autres photos montraient des enfants écartelés.

    La procureure de la République a décrit Xavier étant «ni plus, ni moins, un prédateur». Pour se défendre, le pédophile a mis en avant le fait qu'il souffrait de dépression et de bipolarité. Cependant, l'expertise psychiatrique n'a révélé aucun trouble mental.

    Il a été condamné mercredi soir par le tribunal correctionnel de Melun à 18 mois de prison, dont six mois avec sursis et trois ans de mise à l'épreuve. Il a interdiction de rentrer en contact avec des mineurs et a été inscrit au fichier des délinquants sexuels. 

    Lire aussi:

    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, d'après AP
    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie
    Une photo de Sputnik prise à Notre-Dame cause une avalanche internationale de fake news
    Tags:
    pédophilie, pornographie, FBI, Microsoft, Seine-et-Marne, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik