France
URL courte
3110
S'abonner

Jugé auparavant pour «recel de malfaiteurs terroristes» lors des attentats de Paris du 13 novembre 2015, mais relaxé le 14 février 2018, Jawad Bendaoud a été condamné en appel à quatre ans de prison.

Le délinquant multirécidiviste Jawad Bendaoud, qui avait logé deux djihadistes lors des attaques du 13 novembre 2015 dont leur cerveau présumé Abdelhamid Abaaoud, a été condamné vendredi en appel à Paris à quatre ans de prison après avoir été relaxé en première instance, a annoncé l'AFP.

La cour a également prononcé la privation de ses droits civiques pour une durée de cinq ans. Ce procès était le premier en lien avec les attaques du 13 novembre 2015 qui avaient fait 130 morts à Saint-Denis et Paris.

Il devra indemniser au titre de dommages et intérêts de nombreuses parties civiles, dont des victimes des attentats.

Mercredi, Bendaoud a en outre écopé d'un an de prison ferme dans une affaire distincte pour des «menaces de mort» à l'encontre d'une victime des attaques du 13 novembre 2015.

En février 2018, Jawad Bendaoud avait été jugé pour la première fois pour «recel de malfaiteurs terroristes». Il était accusé d'avoir fourni l'appartement où Abdelhamid Abaaoud et son complice Chakib Akrouh s'étaient repliés à Saint-Denis. Il a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris qui avait en même temps condamné ses coaccusés, Mohamed Soumah et le cousin d'Abdelhamid Abaaoud, Youssef Aït-Boulahcen, à respectivement cinq ans de prison avec maintien en détention, et quatre ans, dont un avec sursis.

En appel, en décembre 2018, le parquet général avait requis cinq ans de prison contre Bendaoud.

Lire aussi:

L'armée de Haftar annonce avoir détruit un navire turc transportant des armes - vidéo
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Le vol MH17 abattu par un système russe? Un journaliste néerlandais bat en brèche les accusations visant Moscou
Tags:
condamnation, prison, justice, terrorisme, attentats du 13 novembre à Paris, Jawad Bendaoud, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook