Ecoutez Radio Sputnik
    Militaires. Image d'illustration

    L’armée européenne de Macron? 62% des Français pour, selon un sondage

    © Flickr / US Army Europe Images
    France
    URL courte
    31938

    Avancée par Emmanuel Macron, l’idée de créer une armée européenne est soutenue par une majorité des Français, bien qu’ils se montrent plutôt sceptiques quant à la faisabilité du projet.

    L’idée de mettre en place une armée européenne suscite l’approbation de plus de 60% des Français, révèle un sondage Odoxa publié dans Le Parisien.

    Selon l’enquête réalisée pour l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), 62% des 1.004 personnes interrogées se sont déclarées favorables à la création d’une «armée commune aux États membres de l’Union européenne". Dans le même temps, 75% des sondés se prononcent pour «une politique de sécurité et de défense commune des États membres de l’UE».

    L’idée d’une armée européenne attire surtout les sympathisants du Parti socialiste, des Républicains et de La République en Marche (plus de 70%). En revanche, les sympathisants de La France Insoumise y sont hostiles, à 60%.

    Pourtant, les Français se montrent plutôt pessimistes quant à la faisabilité du projet: ainsi, 60% d’entre eux estiment que cela n’arrivera pas dans les 10 à 15 prochaines années.

    Dans sa récente Tribune aux citoyens de l’Union, Emmanuel Macron a proposé la création d’une armée européenne qui aura pour vocation de protéger l’UE face à «des puissances autoritaires qui réémergent et se réarment aux confins de l’Europe».

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes
    Tags:
    sondage, régime autoritaire, armée européenne, Parti socialiste français (PS), Les Républicains (LR), La République en Marche! (LREM), La France insoumise (LFI), Union européenne (UE), IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques), Emmanuel Macron, Europe, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik