France
URL courte
Affaire Benalla (194)
6300
S'abonner

Trois proches collaborateurs d’Emmanuel Macron, Alexis Kohler, Patrick Strzoda et François-Xavier Lauch, sont convoqués en tant que témoins dans l'enquête sur les passeports diplomatiques d'Alexandre Benalla, a annoncé RTL. L’Élyséea a confirmé l'information.

Alexis Kohler, secrétaire général de l'Élysée, Patrick Strzoda, chef de cabinet d'Emmanuel Macron, et François Xavier Lauch, directeur de cabinet sont convoqués la semaine prochaine comme témoins dans l'enquête sur les passeports diplomatiques d'Alexandre Benalla, selon une information de RTL.

Alexis Kholer est convoqué mercredi 10 avril comme témoin par deux juges d'instructions tandis que les deux autres proches collaborateurs d'Emmanuel Macron sont convoqués le même jour au Palais de justice de Paris, précise le média.

Contactés par RTL, ils «n'ont pas souhaité répondre et indiquer s'ils comptent se rendre à cette convocation».

«S'ils répondent à la convocation, ils seront entendus comme simple témoins, sans avocat donc, et ne risquent aucune poursuite», poursuit l'article.

Les trois personnes convoquées devraient s'expliquer sur le mécanisme ayant permis à Alexandre Benalla de posséder jusqu'à cinq passeports officiels alors qu'il était en poste à l'Élysée.   

L’Élysée a confirmé ce jeudi l'information selon laquelle Alexis Kohler et Patrick Strzoda sont convoqués en tant que témoin, tandis que François-Xavier Lauch l'est en tant que partie civile, a indiqué l’AFP.  

Dossier:
Affaire Benalla (194)

Lire aussi:

Ce que l’on sait du conducteur de la voiture folle qui a fait 30 blessés en Allemagne
Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Expulsée d’un sauna à cause de son maillot de bain jugé «inapproprié», elle soupçonne une autre raison – photo
Tags:
juges, enquête, Patrick Strzoda, Alexandre Benalla, Alexis Kohler, Emmanuel Macron, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook