Ecoutez Radio Sputnik
    Un gendarme (Image d'illustration)

    La tragédie des forces de l’ordre s’ôtant la vie continue

    © AFP 2019 JACQUES DEMARTHON
    France
    URL courte
    191519

    Un gendarme a mis fin à ses jours avec son arme de service ce lundi 8 avril, dans l’Essonne. Le nombre de représentants des forces de l’ordre à s’être donné la mort depuis le début de cette année avoisine 30 personnes.

    Un militaire de la gendarmerie affecté à la brigade territoriale d'Orsay, âgé de 35 ans et père de deux enfants, s'est donné la mort ce lundi à l'extérieur de sa caserne dans l'Essonne, en utilisant son arme de service, a fait savoir l'APNM Gendarmes et Citoyens sur sa page Facebook.

    «Nous adressons à sa famille, ses proches et à l'ensemble de ses camarades nos sincères condoléances et les assurons de notre soutien», a souligné l'Association.

    Selon l'hebdomadaire régional L'Essor, une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances de ce drame.

    Il s'agit du second gendarme à se donner la mort depuis le 1er janvier après le décès d'un militaire de 32 ans dans le Loir-et-Cher le 9 mars dernier.Le nombre de représentants des forces de l’ordre à s’être donné la mort depuis le début de cette année avoisine 30 personnes. 

    Au moins 35 policiers et 33 gendarmes auraient mis fin à leurs jours en 2018. En 2017, ce chiffre s'élevait à 51 agents.

    Lire aussi:

    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    L’armateur du pétrolier japonais infirme la version US sur l’incident en mer d’Oman
    L'Iran convoque l'ambassadeur britannique après l'incident dans le golfe d'Oman
    Tags:
    suicide, gendarmes, Essonne, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik