France
URL courte
191519
S'abonner

Un gendarme a mis fin à ses jours avec son arme de service ce lundi 8 avril, dans l’Essonne. Le nombre de représentants des forces de l’ordre à s’être donné la mort depuis le début de cette année avoisine 30 personnes.

Un militaire de la gendarmerie affecté à la brigade territoriale d'Orsay, âgé de 35 ans et père de deux enfants, s'est donné la mort ce lundi à l'extérieur de sa caserne dans l'Essonne, en utilisant son arme de service, a fait savoir l'APNM Gendarmes et Citoyens sur sa page Facebook.

«Nous adressons à sa famille, ses proches et à l'ensemble de ses camarades nos sincères condoléances et les assurons de notre soutien», a souligné l'Association.

Selon l'hebdomadaire régional L'Essor, une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances de ce drame.

Il s'agit du second gendarme à se donner la mort depuis le 1er janvier après le décès d'un militaire de 32 ans dans le Loir-et-Cher le 9 mars dernier.Le nombre de représentants des forces de l’ordre à s’être donné la mort depuis le début de cette année avoisine 30 personnes. 

Au moins 35 policiers et 33 gendarmes auraient mis fin à leurs jours en 2018. En 2017, ce chiffre s'élevait à 51 agents.

Lire aussi:

Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Tags:
suicide, gendarmes, Essonne, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook