Ecoutez Radio Sputnik
    Christophe Dettinger

    Le litige autour de la cagnotte de soutien à l’ex-boxeur Dettinger sera réglé à Paris

    © AP Photo / Michel Euler
    France
    URL courte
    14232

    Le tribunal d’Evry, qui s’était dessaisi mardi de l’affaire de la cagnotte de soutien à l’ex-boxeur Christophe Dettinger, a renvoyé ce dossier au tribunal de Paris. Dans celui-ci, l'épouse du boxeur réclame environ trois millions d'euros à la plateforme Leetchi.

    Le litige autour du versement de la cagnotte de soutien à l'ex-boxeur Christophe Dettinger devra être finalement réglé à Paris, le tribunal d'Evry (Essonne) s'étant dessaisi mardi de l'affaire, informe l'AFP en se référant aux informations du tribunal.

    Christophe Dettinger
    © AFP 2019 GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
    Leetchi avait assigné l'organisateur de la cagnotte devant le tribunal d'Evry pour demander à la justice de l'autoriser à bloquer les fonds.

    Le couple Dettinger et l'organisateur de la cagnotte avaient, à leur tour, assigné la plateforme de dons en ligne devant le tribunal de Paris pour demander à ce que les sommes récoltées soient versées. L'audience est prévue mercredi à Paris.

    Dans sa décision de mardi et «dans l'intérêt d'une bonne justice», le tribunal d'Evry a estimé que les deux affaires devaient être instruites et jugées ensemble, et s'est donc dessaisi du dossier au profit de Paris.

    La cagnotte avait été créée début janvier en soutien à Christophe Dettinger, condamné pour avoir frappé deux gendarmes lors de l'acte 8 des Gilets jaunes, le 5 janvier à Paris. Deux jours plus tard, le site Leetchi avait décidé de fermer cette collecte de fonds en indiquant qu'elle servirait uniquement à financer les frais de justice de l'ex-boxeur. La plateforme avait affirmé qu'un ami de Christophe Dettinger, qui était à l'origine de la cagnotte, n'avait pas respecté les conditions générales d'utilisation du service, souhaitant que les fonds soient versés directement à la famille Dettinger.

    Cette version est contestée par l'organisateur, selon son avocate Laurence Léger, laquelle défend également le couple Dettinger.

    «Il a toujours dit que la cagnotte visait à aider la famille, il ne s'est jamais engagé à ce que les fonds ne servent que pour les frais d'avocats», a-t-elle assuré.

    Dans une troisième procédure civile qui se tiendra ultérieurement à Paris, l'épouse du boxeur réclame environ trois millions d'euros de dommages et intérêts à la plateforme, une somme équivalente au «préjudice» subi, selon elle, par la clôture prématurée de la cagnotte.

    Le 13 février, le tribunal correctionnel de Paris a condamné l'ex-boxeur Christophe Dettinger à un an de prison ferme, aménageable en semi-liberté, et à 18 mois de sursis avec mise à l'épreuve pour avoir frappé deux gendarmes lors de l'acte 8 des Gilets jaunes.

    Comme l'a expliqué son épouse, l'ancien boxeur avait attaqué deux policiers après avoir vu qu'une femme était matraquée au sol.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    cagnotte, gilets jaunes, tribunal, Christophe Dettinger, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik