Ecoutez Radio Sputnik
    Christophe Castaner

    Policiers qui s’ôtent la vie: Castaner propose une solution

    © AFP 2019 GEORGES GOBET / AFP
    France
    URL courte
    23335
    S'abonner

    Le ministre de l’Intérieur a annoncé la mise en place d’«une cellule de vigilance» pour remédier au problème des représentants des forces de l’ordre qui se donnent la mort, le nombre de ceux-ci avoisinant déjà une trentaine depuis le 1er janvier.

    Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, s'est rendu ce matin à l'hôpital des gardiens de la paix à Paris où il a notamment parlé des nombreux policiers qui s'ôtaient la vie.

    «J'ai mis en place une cellule de vigilance sur la question du suicide, que j'installerai dans les 15 jours», a-t-il déclaré aux journalistes.

    Il a annoncé la création d'une «cellule alerte prévention» pour la Police nationale qui sera pilotée par Noémie Angel, membre de l'Inspection générale de l'administration (IGA), et qui sera notamment chargée de faire des propositions au ministre.

    «Je souhaite aussi que, au moment de la crise, au moment où une personne suicidaire tente de passer à l'acte, elle puisse aussi avoir une écoute, une orientation», a indiqué Christophe Castaner.

    Le ministre a annoncé que la nouvelle structure aurait pour rôle «d'animer la réflexion» et d'être «disponible».

    «Pour qu'un policier, un gendarme, un fonctionnaire du ministère puisse, 24 heures sur 24, trouver une oreille attentive et puisse être ensuite accompagné», a-t-il confié.

    «J'en ai assez d'entendre, à chaque fois, "ça n'avait rien à voir avec le service, c'était seulement personnel"», a-t-il encore noté sur Twitter.

    Il a par ailleurs affirmé «haut et fort» que ce ne serait «jamais une fatalité» pour la police et la gendarmerie.

    Le dernier incident du genre remonte au 8 avril, quand un gendarme a mis fin à ses jours avec son arme de service dans l'Essonne.

    24 policiers et deux gendarmes se sont donné la mort depuis janvier. Au moins 35 policiers et 33 gendarmes se sont ôté la vie en 2018, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. En 2017, ce chiffre s'était élevé à 51 agents.

    Tags:
    incident, proposition, arme de service, gendarmes, policier, ministère français de l'Intérieur, Inspection générale de l'administration (IGA), Christophe Castaner, Essonne, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik