France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 22 semaines de mobilisation (133)
3351
S'abonner

Lors de l’acte 22 des Gilets jaunes à Toulouse, marqué par de fortes tensions, une femme est intervenue devant un barrage de CRS pour prononcer un discours et expliquer pourquoi elle soutenait le mouvement.

Une femme est venue tenir un discours face à des CRS lors de l'acte 22 des Gilets jaunes à Toulouse. Une vidéo réalisée par une journaliste de Quotidien et publiée le 15 avril montre cette dame, sans le fameux gilet fluo du mouvement, se tenir devant un barrage des forces de l'ordre. Durant à peu près une minute, elle explique pourquoi elle apporte son soutien au mouvement.

«Je ne suis pas une Gilet jaune. Je gagne bien ma vie, pourtant je les soutiens», déclare-t-elle. Avant de poursuivre: «Ce que vous n'avez pas compris, c'est qu'il y a un peuple qui a mal.»

«Vous faites votre boulot, je le comprends, vous êtes entre le marteau et l'enclume», dit la femme en s'adressant aux CRS. «Mais ce que fait Macron, ce que font ces gouvernements, c'est le mépris envers le peuple».

«Alors vous pouvez me gazer, vous pouvez me frapper, vous pouvez m'arrêter. Mais vous ne nous enlèverez pas cette liberté qu'on a le droit d'avoir: le droit de manifester», conclut-elle.

Des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont émaillé samedi le rassemblement de quelque 4.500 Gilets jaunes à Toulouse, selon la police, alors que la ville rose a été proclamée «capitale» du mouvement pour son 22e acte.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 22 semaines de mobilisation (133)

Lire aussi:

Un homme tue deux femmes dont une employée du Pôle emploi
Sans masque, des policiers dansent la macarena dans un commissariat d’Aubervilliers en plein couvre-feu – vidéo
Pr Raoult: «Il faut arrêter de penser que les gens vont vivre indéfiniment enfermés» – entretien exclusif
Neuf mineurs ont été interpellés dans l'affaire Yuriy
Tags:
gilets jaunes, soutien, discours, Toulouse, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook