Ecoutez Radio Sputnik
    Abdelkader Merah

    En France, le frère de Mohamed Merah condamné à 30 ans de prison, la complicité retenue

    © AFP 2019 Benoit PEYRUCQ
    France
    URL courte
    393

    Abdelkader Merah, frère de l'auteur des attentats de Toulouse et Montauban, a été condamné le 18 avril en appel à 30 ans de réclusion criminelle pour association de malfaiteurs terroristes et complicité d'assassinat.

    La cour d'assises spéciale de Paris statuant en appel a condamné jeudi Abdelkader Merah à 30 ans de réclusion criminelle et l'a reconnu coupable, contrairement à la première instance, de «complicité» des sept assassinats perpétrés en mars 2012 par son frère Mohamed, rapporte l'AFP.

    L'agence indique que ce verdict est tombé comme une enclume dans le silence de la salle d'audience, bientôt ponctué par les larmes de reconnaissance des familles des victimes. Dans son box, Abdelkader Merah, 36 ans, a à peine courbé les épaules.

    Les représentants du ministère public, qui avaient désigné les deux frères comme partageant une «communauté d'esprit, de projet et d'action», ont obtenu dix ans de plus qu'en première instance contre un homme présenté comme un «virtuose de la dissimulation».

    La cour d'assises a assorti la peine d'Abdelkader Merah d'une période de sûreté des deux tiers.

    Elle a en revanche abaissé la peine du deuxième accusé, Fettah Malki, 36 ans, en le condamnant pour association de malfaiteurs mais en abandonnant la qualification terroriste: le petit délinquant toulousain s'est vu infliger une peine de 10 ans d'emprisonnement pour avoir fourni une arme et un gilet pare-balles à Mohamed Merah, contre 14 ans en première instance, précise l'agence.

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes
    Tags:
    frère, complicité, procès, attentat, Mohamed Merah, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik