Ecoutez Radio Sputnik
    La cathédrale de Notre-Dame de Paris en proie aux flammes

    Une photo de Sputnik prise à Notre-Dame cause une avalanche internationale de fake news

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    Incendie à Notre-Dame de Paris (140)
    11225122
    S'abonner

    Une simple photo de Sputnik prise par notre correspondant lors de l’incendie de Notre-Dame a provoqué une polémique internationale. D’abord remarquée par des réseaux hostiles à l’Islam, un service de fact-checking américain a été jusqu’à la qualifier de «montage». Une fausse information reprise par plusieurs médias en Europe.

    C'est une histoire aussi inattendue que rocambolesque qui a touché une photo prise par Sputnik lors de l'incendie de Notre-Dame.
    Notre correspondant sur place prend quelques photos de l'incendie. À 19 h 54, le cliché suivant est capté puis envoyé à notre rédaction. Il sera publié sur notre page Facebook sans légende, comme la quasi-totalité de nos photos du tragique événement ce jour-là.

    La cathédrale de Notre-Dame de Paris en proie aux flammes
    © Sputnik .
    La cathédrale de Notre-Dame de Paris en proie aux flammes
    Cette photo n'a été ni modifiée, ni retouchée, ni retravaillée.
    Le lendemain, Sputnik reçoit un message d'un journaliste de 20 minutes nous indiquant que cette photo était devenue virale et nous demande précisions et commentaire à son sujet.

    Question de 20 Minutes
    © Photo. Capture d'écran
    Question de 20 Minutes
    Réponse à 20 minutes
    © Photo. Capture d'écran
    Réponse à 20 minutes

     

    Sputnik accède donc à la requête de ce journaliste, qui publiera un article à son sujet. Pourtant, malgré nos clarifications, nous découvrons que la Cheffe de service actualités 20 minutes, Aude Lorriaux, accuse Sputnik sur Twitter de propager «des fausses infos visant à semer la haine». Un véritable procès d'intention.

    Tweet d'Aude Lorriaux
    © Photo. Capture d'écran
    Tweet d'Aude Lorriaux

    En fait, Aude Lorriaux, puis d'autres médias comme La Dépêche du Midi, insinuent ou nous accusent directement d'avoir lié l'incendie de Notre-Dame à l'Islam. Il n'en est rien. D'ailleurs, rien n'indique que ces deux personnes qui passaient simplement dans le cadre de notre photographe soient musulmanes. Trouver du racisme dans cette photographie n'est possible que si l'on veut à tout prix le trouver.

    L'histoire ne s'arrête pourtant pas là. Ce que nous pensions n'être qu'une photo virale en France est devenu l'objet d'une véritable polémique internationale. En effet, Pamela Geller, une bloggeuse américaine connue pour son opposition à l'Islam et à ce qu'elle considère comme être une islamisation de l'Occident, a publié notre photo, sans copyright, avec la légende suivante:

    «Des musulmans rient pendant que des flammes dévorent la cathédrale de Notre-Dame durant la semaine sainte #notredame Des djihadistes se sont délectés de ce feu ravageant la cathédrale de Paris, en France, montrent des photos de médias des flammes, de la fumée, et de leur expression joyeuse.» 

    Publication de Pamela Geller
    © Photo. Capture d'écran
    Publication de Pamela Geller

    Sa publication a été partagée plus de 33.000 fois. Mais à aucun moment, Sputnik n'est lié à celle-ci, Pamela Geller ayant détourné notre photo, sans nous créditer, pour servir sa propre interprétation.

    Notre photo a été partagée, toujours sans copyright, dans de nombreux pays, notamment en Espagne, en Slovaquie, en République tchèque, en Allemagne… à tel point que PolitiFact, un média américain assurant s'occuper de «fact-checking», a publié un article à son sujet. Cet article est lui-même une fake news en bonne et due forme. PolitiFact affirme ainsi que cette photo est un «montage».

    Ils s'appuient sur un «expert» du Centre national pour les médias judiciaires de l'Université de Denver, dans le Colorado, qui a tout d'abord affirmé que cette image avait été publiée sur d'autres réseaux avant Sputnik. Ceci est purement et simplement faux. Mais Catalin Grigoras, le directeur du centre, va encore plus dans son mensonge. «Les deux personnages de face sont insérés», a-t-il soutenu à PolitiFact dans un e-mail. Il a également affirmé qu'en zoomant sur la joue droite de l'homme debout à droite, certains détails révélaient un montage apparent.

    Cette photo est certifiée Sputnik. Elle a été prise par notre correspondant et publiée par nos soins. La rédaction possède l'original de la photo en question ainsi qu'une vidéo tournée par notre correspondant quelques secondes après la prise du fameux cliché. Cette vidéo illustre parfaitement le contexte de cette prise de vue et montre notamment l'un des jeunes gens présents sur la photo passer sous le ruban de balisage de la police. Nous mettons volontiers ces images à disposition de tous journalistes-enquêteurs qui souhaiteraient s'assurer de leur authenticité.

    Il est fort regrettable que, contrairement à nos collègues de 20 minutes, les journalistes du site Politfact n'aient même pas tenté de nous joindre, préférant un avis des «experts» de l'Université Colorado Denver. Nous espérons qu'en l'occurrence, il ne s'agit que d'un simple manque de professionnalisme et non pas d'une attitude délibérément malveillante. Quoi qu'il en soit, nous sommes prêts à exposer ces faits devant la justice afin de défendre notre réputation.

    Ce média de «fact-checking» est donc lui-même un créateur de fake news, accusant directement notre agence d'avoir effectué un montage. Hélas, cette «étude» de notre photographie a été reprise en Allemagne, en République tchèque, en Slovaquie, par de nombreux articles et médias expliquant que des internautes s'étaient fait avoir par un montage.

    Exemple ici avec le média slovaque Dennikn.

    Dennikn
    © Photo. Capture d'écran
    Dennikn

    À aucun moment, Sputnik n'a insinué que ces deux individus étaient musulmans ni qu'ils riaient en raison de l'incendie. Le fait que des groupes opposés à l'Islam s'en soient servi ne justifie en rien les accusations de propager «la haine» nous visant ou encore les accusations de montage afin de faire accuser une communauté. Certains médias assurant lutter contre les Fake news en propagent donc eux-mêmes. Pour sa part et afin de clore définitivement cette polémique stérile, Sputnik a tenté de contacter ces deux personnes, sans succès pour l'instant.

    Dossier:
    Incendie à Notre-Dame de Paris (140)

    Lire aussi:

    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Un requin tente de pénétrer dans une cage de plongeurs et trouve la mort – vidéo
    Un agent de la BAC découvre une flopée d’insultes taguées sur la porte de son domicile - photo
    Tags:
    viral, désinformation, islam, photo, cathédrale Notre-Dame de Paris, Dennikn, Centre national pour les médias judiciaires de l'Université de Denver, PolitiFact, La Dépêche du Midi, 20 Minutes, Pamela Geller, Aude Lorriaux, République tchèque, Slovaquie, France, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik