Ecoutez Radio Sputnik
    Notre-Dame

    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie

    © AP Photo / Philippe Wojazer
    France
    URL courte
    Incendie à Notre-Dame de Paris (135)
    7638213

    L’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris aurait pu être provoqué par «un bug informatique», a indiqué Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale, cité par Associated Press.

    Monseigneur Patrick Chauvet, recteur de Notre-Dame, a avancé sa version de ce qui aurait pu être la cause du sinistre dévastateur du 15 avril. Selon lui, il s’agit probablement d’«un bug informatique», écrit Associated Press.

    Selon l’agence, cette version a été avancée par Monseigneur Chauvet lors d'une réunion des chefs d'entreprises locales. Le recteur de la cathédrale n'a toutefois pas précisé le problème.

    «Peut-être nous découvrirons ce qui s'est passé dans deux ou trois mois», a-t-il ajouté.

    Plus tôt, se référant à un responsable de la police judiciaire ayant requis l'anonymat, l’agence avait annoncé que les enquêteurs considéraient comme cause la plus probable de l'incendie un court-circuit électrique.

    Pour rappel, un incendie s'est déclaré lundi 15 avril dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le procureur de la République de Paris a indiqué mardi 16 avril que la piste accidentelle était privilégiée. Selon les pompiers, le feu serait «potentiellement lié» aux travaux de rénovation de ce monument historique, le plus visité d'Europe. Le Président Macron a annoncé le 16 avril qu'il voulait que la cathédrale soit rebâtie d'ici cinq ans.

    Dossier:
    Incendie à Notre-Dame de Paris (135)

    Lire aussi:

    Un avion fait un amerrissage d’urgence devant des vacanciers abasourdis aux USA – vidéo
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    Tags:
    cathédrale Notre-Dame de Paris, Patrick Chauvet, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik