Ecoutez Radio Sputnik
    Benoît Hamon

    Comment Benoît Hamon a aidé Benalla à avoir accès à l’Assemblée: enquête de Radio France

    © AFP 2019 Alain Jocard
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (194)
    7028
    S'abonner

    En octobre 2014, Alexandre Benalla a obtenu un badge d’invité permanent à l’Assemblée nationale par l’intermédiaire de Benoît Hamon, selon une enquête de Radio France.

    Bien avant de devenir chargé de mission auprès d’Emmanuel Macron, Alexandre Benalla a eu la possibilité de fréquenter le palais Bourbon grâce à Benoît Hamon, à l’époque député PS des Yvelines, révèle une enquête réalisée par la cellule d’investigation de Radio France.

    D’après les journalistes, l’ancien candidat PS à la présidentielle avait fourni en octobre 2014 un badge d’accès à la salle de sport de l’Assemblée nationale sur demande d’Alexandre Benalla. Contacté par le média, le fondateur et tête de liste du mouvement Génération.s aux élections européennes a reconnu les faits tout en assurant s’être «fait enfumer»:

    «On se connaissait par le service d’ordre du PS. Il m’a demandé si je pouvais lui accorder un badge pour qu’il ait un accès à la salle de sport de l’Assemblée. Je n’y voyais pas d’inconvénient, j’ai accepté», raconte M.Hamon.

    L’Assemblée a fini par valider la demande car il était mentionné dans le dossier fourni que le garde du corps était «chauffeur-assistant au Parti socialiste», ce qui n’était plus le cas. Pourtant, Benoît Hamon affirme qu’il l’ignorait à ce moment-là.

    «Dans ma tête, je fais un badge à un gars du service d’ordre du PS qui veut aller à la salle de sport. Point barre. Il m’a probablement menti sur ce point. Nous nous sommes basés sur ce que nous disait Benalla. Je me suis fait enfumer!», explique l’ancien candidat à la présidentielle française.

    Le laissez-passer expirant en juin 2015, M.Hamon a ensuite demandé et obtenu pour M.Benalla deux renouvellements, ont fait savoir les services de l'Assemblée à l’AFP.

    Toujours d’après l’enquête de Radio France, avant Benoît Hamon, Alexandre Benalla avait déjà approché l’élue de la Somme Pascale Boistard, qui a admis lui avoir fourni «un badge de collaborateur bénévole» en 2013, toujours pour qu’il puisse accéder à la salle de sport et à la bibliothèque du palais Bourbon.

    Dossier:
    Affaire Benalla (194)
    Tags:
    élections européennes, accès, Assemblée nationale, Génération.s, Parti socialiste français (PS), Pascale Boistard, Alexandre Benalla, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik