France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 22 semaines de mobilisation (133)
16546
S'abonner

Les manifestants ayant scandé des slogans «suicidez-vous, suicidez-vous» devant les forces de l’ordre à Paris seront identifiés et retrouvés, estime l’ex-directeur général de la police nationale, Frédéric Péchenard.

Les forces de l’ordre finiront assurément par retrouver les manifestants ayant lancé «suicidez-vous» aux policiers, a déclaré le vice-président LR de la région Île-de-France et ancien directeur général de la police nationale, Frédéric Péchenard.

Sur l’antenne de Franceinfo, M.Péchenard a souligné que la police avait bien les moyens pour identifier et retrouver les individus concernés:

«La police française est bien faite, on les retrouvera, comme on retrouve d’ailleurs une partie de casseurs et une partie de pilleurs. On le fait dans le temps, on le fait avec un rythme judiciaire de l’enquête, mais on va les retrouver bien sûr», a-t-il assuré.

Le 21 avril, le parquet de Paris a annoncé avoir ouvert une enquête après que des Gilets jaunes ont scandé «suicidez-vous» aux policiers déployés dans la capitale lors de leur acte 23.

Si l’enquête a été ouverte avec pour chef d’accusation «outrage à personne dépositaire de l’autorité publique commis en réunion», certains syndicats de policiers promettent un dépôt de plainte pour incitation au suicide, ce qui est passible de trois ans d’emprisonnement.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 22 semaines de mobilisation (133)

Lire aussi:

Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Un camion force son passage parmi des manifestants à Minneapolis prêts à lyncher le conducteur – vidéos
Tags:
gilets jaunes, slogan, enquête, syndicats, suicide, manifestation, police, protestations, Parquet de Paris, Les Républicains (LR), Frédéric Péchenard, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook