France
URL courte
181926
S'abonner

Interpellé par les forces de l’ordre suite à une plainte pour agression sexuelle, un ressortissant congolais de 30 ans se déclarant sans domicile fixe a été placé dimanche en garde à vue dans un commissariat parisien. À l’issue de celle-ci, il a été pris de malaise et est subitement décédé. La police des polices a été saisie suite au drame.

À Paris, un homme qui affirmait s'appeler Roland S. et avoir 30 ans, né dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, a été arrêté par la police après une plainte pour agression sexuelle dimanche 21 avril, rapporte Le Point.

Les forces de l'ordre sont intervenues après avoir reçu un appel d'un barman, la victime d'attouchements sexuels se trouvant dans son établissement.

La plaignante, âgée de 21 ans, a affirmé que Roland S. avait posé ses mains sur sa poitrine alors qu'elle n'était pas consciente. Elle a par la suite déposé une plainte auprès de la police.

«Le colosse» de deux mètres a été conduit dans le commissariat parisien du 13e arrondissement «sans incident».

Sorti de sa garde à vue, Roland S. a été victime d'un malaise, comme l'ont indiqué des policiers.

Vers 17h30 les sapeurs-pompiers sont arrivés sur place, mais l'état de santé de l'homme s'était déjà dégradé, toujours selon les mêmes sources. Le Samu, appelé sur les lieux, a constaté un arrêt cardio-ventilatoire, son décès ayant été annoncé vers 19h.

Le procureur est arrivé sur les lieux. L'autopsie a été programmée pour lundi matin. L'enquête pour «recherche des causes de la mort» a été confiée à l'Inspection générale de la police nationale.

Lire aussi:

Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Macron propose à Philippe une mission en vue de 2022 après sa démission
Tags:
commissariat, agressions sexuelles, enquête, police, République démocratique du Congo (RDC), Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook