Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Ce qu’il faut retenir du discours de Macron sur les mesures élaborées suite au Grand débat

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    France
    URL courte
    431086
    S'abonner

    Plus de cinq mois après le début du mouvement des Gilets jaunes, le Président de la République a donné une conférence de presse durant laquelle il a annoncé les mesures élaborées à la suite du Grand débat. Quelques-unes d’entre elles avaient pourtant déjà fuité dans la presse et ne constituaient donc pas une surprise.

    Après son intervention, le chef de l'État a répondu, en ce jeudi 25 avril, aux questions des journalistes qui ont été plus de 300 à se réunir à l'Élysée pour la conférence de presse.

    Dans son allocution, Emmanuel Macron annonce les mesures qui seront adoptées en vue de venir à bout de la crise des Gilets jaunes, débutée le 17 novembre dernier. Elles ont été élaborées à l’issue des deux mois qu’a duré le Grand débat national.

    Nouveaux messages
    • 21:01

      Après le discours du Président, des Gilets jaunes se rassemblent sur la place de la République, à en croire des images relayées sur les réseaux sociaux.

    • 20:41

      Le sujet d'Alexandre Benalla a également été abordé pendant la conférence.

      Alexandre Benalla n'a «jamais été protégé par l'Élysée», a assuré M.Macron, ajoutant que ce dernier avait commis «des fautes très graves».

      «Est-ce que je regrette de l'avoir embauché à l'Élysée? Non, parce que je pense que c'était extrêmement cohérent avec les valeurs que je porte. [...] C'est sans doute pour ça que je lui en veux encore plus», a-t-il ajouté.

    • 20:42

      Réagissant au discours d'Emmanuel Macron sur son compte Twitter, les internautes ont exprimé leurs sentiments par rapport aux sujets évoqués par le Président: les positifs, comme les négatifs.

    • 20:38

      Macron veut une retraite minimale de 1.000 euros pour tous ceux qui ont une carrière complète.

      Emmanuel Macron a dit vouloir que la retraite minimale pour une carrière complète soit portée à 1.000 euros mensuels, un montant qu'il juge comme étant «significativement supérieur» au minimum vieillesse qu'il a promis de relever à 900 euros par mois l'an prochain.

    • 20:18

      Les hommes politiques ne restent pas inactifs pendant le discours du Président.

      Eric Ciotti, entre autres, estime sur son compte Twitter qu'Emmanuel Macron «ne comprend toujours pas la colère des Français».

      Pendant ce temps, des membres de LREM apportent leur soutien au Président.

    • 20:08

      Sera-t-il candidat à un second mandat?

      Le Président a dit qu'il voulait réussir ce mandat et que pour ce faire, il devait prendre des décisions parfois impopulaires.

      «Je me fiche de la prochaine élection, je veux réussir furieusement, passionnément ce mandat. Pour le réussir, je dois assumer sans doute de prendre d'autres décisions qui seront impopulaires, difficiles», a-t-il déclaré.

      «Pour le réussir, je devrai prendre des risques, à coup sûr, et je veux pouvoir les prendre», a-t-il ajouté.

       

    • 20:20
      French President Emmanuel Macron (L) speaks during his live address following the Great National Debate, at the Elysee Palace in Paris on April 25, 2019.
      © AFP 2019 ludovic MARIN / AFP
    • 20:05

      Macron estime à «5 milliards» d'euros la baisse de l'impôt sur le revenu.

      Le Président a en outre estimé à environ cinq milliards d'euros la baisse de l'impôt sur le revenu, qu'il a annoncée à l'issue du Grand débat national.

      «Autour de cinq milliards, je pense que ce serait une bonne chose», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

      Le Président a toutefois ajouté qu'il revenait au gouvernement de «définir le quantum».

       

    • 19:52

      Macron juge qu'il faut supprimer l'ÉNA.

      École nationale d'administration

      Macron juge nécessaire de supprimer l'ENA

      Lors de sa conférence de presse au palais de l’Élysée, le Président français a réaffirmé sa volonté de fermer l'École nationale d'administration (ÉNA).
      En savoir plus

      Emmanuel Macron a confirmé son intention de «supprimer, entre autres, l'ENA», l'École nationale d'administration, en déclinant devant la presse ses mesures pour répondre au grand débat et à la crise des Gilets jaunes.

    • 19:30

      Emmanuel Macron considère que les Français doivent travailler plus.

      Il précise ne pas vouloir que des jours fériés soient supprimés. En outre, il ne veut pas non plus faire reculer l'âge légal de départ à la retraite qui est aujourd'hui fixé à 62 ans. «Travailler plus longtemps parce qu'on vit plus longtemps, c'est plutôt du bon sens», mais sur le recul de l'âge légal, non, «car je me suis engagé à ne pas le faire», a-t-il notamment indiqué.

       

    • 19:14

      Répondant à la question d'une journaliste, Emmanuel Macron a déclaré qu'on attendait beaucoup du Président et a regretté le sentiment qu'il avait pu donner d'être "dur" et "parfois injuste".

      «L'impatience, l'exigence que j'ai avec moi-même, que j'ai avec les membres du gouvernement, je l'ai un peu eue avec les Français. Le sentiment que j'ai donné, c'était une forme d'injonction permanente, d'être dur, parfois injuste. Ça, je le regrette. D'abord parce que ce n'est pas ce que je suis profondément et parce que je pense que ça n'a pas aidé à la cause.»

    • 19:09

      Alors qu’Emmanuel Macron s'exprime toujours dans le cadre d’une conférence de presse, plusieurs hommes politiques ont déjà réagi à ses propos sur les réseaux sociaux.

    • 19:00

      Le Président veut profondément modifier la politique migratoire.

      Il souhaite que l'Europe tienne ses frontières et les protège. Il aussi envisage un Schengen avec moins d'Etat.

    • 18:54

      Emmanuel Macron assure qu'il est possible de faire disparaître le chômage à l'horizon 2025.

      Emmanuel Macron

      Emmanuel Macron assure qu'il est possible de faire disparaître le chômage à l'horizon 2025

      Emmanuel Macron pense que se fixer l’objectif d’atteindre le plein emploi en France à l’horizon 2025 est possible. Le taux de chômage était de 8,8% en février 2019, avec 3,6 millions de demandeurs d’emploi.
      En savoir plus
    • 18:49

      Macron n'exclut pas un référundum sur les questions climatiques.

    • 18:47

      Les retraites de moins de 2.000 euros seront réindexées.

      «Je souhaite que nous réindexions les retraites de moins de 2.000 euros et qu'il n'y ait plus de sous-indexation de quelque retraite que ce soit à partir de l'année 2021», a-t-il notamment indiqué.

       

    • 18:40
      Euro

      L'impôt sur le revenu va baisser «significativement», promet Macron

      Au cours d’une intervention au palais de l’Élysée, à l’issue du Grand débat, Emmanuel Macron a annoncé une baisse significative des impôts comme l’une des orientations du deuxième acte de son quinquennat.
      En savoir plus
    • 18:37

      Le Président refuse de revenir sur l'ISF.

    • 18:36
      Mobilisation de Gilets jaunes à Paris

      Le RIC, l'une des principales revendications des Gilets jaunes, est rejeté par Macron

      Le référendum d'initiative citoyenne (RIC), l'une des principales revendications des Gilets jaunes, n'a pas été retenu par Emmanuel Macron, qui préfère la démocratie représentative. En outre, le Président a rejeté le décompte du vote blanc et le vote obligatoire.
      En savoir plus
    • 18:32

      Une maison "France service" devra permettre aux Français de régler leurs problèmes administratifs dans un seul bâtiment de leur canton.

    • 18:24

      Il y aura des citoyens tirés au sort au Conseil économique social et environemental dans une proposition de modification de la Constitution.

      150 citoyens seront tirés au sort avant le mois de juin.

    • 18:22

      Emmanuel Macron estime que le RIC remet en cause la démocratie participative. Il veut simplifier les règles du RIP.

      «Tel qu'il est proposé il me semble remettre en cause la démocratie représentative mais je souhaite que nous puissions aller plus loin sur le référendum d'initiative partagée en en simplifiant les règles, qu'il puisse venir d'une initiative citoyenne».

      1 million de citoyens pourront pousser au référendum. Les assemblées locales pourront débattre de sujet soutenus par une pétition des citoyens.

    • 18:19

      Le Président refuse le vote obligatoire ou un vote blanc comptabilisé comme un vote exprimé.

    • 18:16

      Macron veut reconstruire "l'art d'être français", c'est-à-dire être attaché à ses racines et être universel, et veut changer la démocratie, l'organisation et l'administration.

    • 18:13

      Le Président s'est demandé s'il avait fait fausse route. Il est convaincu du contraire.

      «Est-ce qu'on a fait fausse route? Je crois tout le contraire», a-t-il lancé ajoutant que «les transformations en cours ne doivent pas être arrêtées».

    • 18:09

      Il retient une injustice fiscale, territoriale lors du Grand débat. Un manque de considération aussi.

      «Qu'est-ce que j'ai saisi de ce grand débat? D'abord un grand sentiment d'injustice. Ensuite, un sentiment de manque de considération. Un manque de confiance aussi, dans les élites, toutes les élites, votre serviteur au premier chef... Un sentiment d'abandon».

    • 18:07

      Emmanuel Macron s'exprime sur le mouvement des Gilets jaunes: un mouvement inédit, qui a exprimé son impatience sur les changements.

      Ce mouvement a été récupéré par les violences de la société. Antisémitisme, homophobie, attaque contre les institutions...

    En direct
    Ce qu’il faut retenir du discours de Macron sur les mesures élaborées suite au Grand débat
    +
    Tags:
    grand débat, gilets jaunes, crise, conférence de presse, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik