France
URL courte
1596
S'abonner

Un policier municipal de Paray-le-Monial en Saône-et-Loire s'est donné la mort le 24 avril. Le syndicat de défense des policiers municipaux ne l’a appris que ce jeudi 2 mai, sans connaître les raisons de cet acte. Le nombre de policiers s’ôtant la vie avec leur arme continue d’augmenter.

Un policier municipal de Paray-le-Monial en Saône-et-Loire a mis fin à ses jours mercredi 24 avril, a écrit le syndicat de défense des policiers municipaux (SDPM) sur Facebook. Les circonstances de son geste n'ont pas été communiquées.

«Jean-Christophe, policier municipal à Paray le Monial a décidé, lui aussi, de passer à l'acte le mardi [mercredi] 24 avril, mais nous ne l'apprenons qu'aujourd'hui, fait incroyable. Nous ignorons les raisons de son acte. Le SDPM adresse ses pensées, à sa famille, ses proches et collègues de travail», indique un message sur le compte Facebook du SDPM.

Selon la source, leur collègue était «marié et père d'un garçon».

Depuis le 1er janvier, plus de 30 membres des forces de l'ordre ont mis fin à leurs jours. En 2018, ce nombre s'élevait à 35 policiers et 33 gendarmes. Le taux de morts volontaires dans la profession est supérieur de 36% à celui de la population générale, selon une étude de l'Inserm.

Lire aussi:

Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
L’homme et la femme les plus riches du monde sont Français, selon Forbes
Après de nombreuses péripéties, Erdogan annonce la fin de la réalisation de l’accord sur les S-400
Tags:
suicide, police, Saône-et-Loire, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik