France
URL courte
36592
S'abonner

Le ministre de l'Intérieur a réagi à Toulon, dans le Var, à la polémique sur l'incident à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière qu'il avait décrit comme une «attaque» et une «agression». «Je n'aurais pas dû employer le terme “attaque”, mais “intrusion violente”», a déclaré Christophe Castaner.

Christophe Castaner s'est prononcé le vendredi 3 mai devant les journalistes à Toulon, dans le Var, sur l'incident à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière qu'il avait décrit comme une «attaque» et une «agression». Le ministre de l'Intérieur a dit «entendre le reproche» qui lui a été fait pour avoir employé ce mot.

«Je souhaite qu'aucune polémique n'existe sur ce sujet, et en la voyant naître je me dis que je n'aurais pas dû l'employer».

Christophe Castaner a estimé qu'il aurait effectivement plutôt dû utiliser l'expression «intrusion violente», comme l'avait fait la directrice de l'établissement parisien.

L'incident dans l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, qualifié d'«attaque» par le ministre de l'Intérieur dont la version a été battue en brèche jeudi 2 mai par des témoignages et des vidéos visibles sur les réseaux sociaux, a suscité de vives critiques contre le gouvernement dans les rangs de l'opposition.

Plusieurs figures politiques ont sommé Christophe Castaner de s'expliquer tandis que d'autres appellent à sa démission.

«Attaque» de la Pitié-Salpêtrière: Castaner diabolise le mouvement des Gilets jaunes
© Sputnik . Bruno Marty
«Attaque» de la Pitié-Salpêtrière: Castaner diabolise le mouvement des Gilets jaunes

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
«Vivre le naufrage»: Michel Onfray prédit le déclin de la société française
Tags:
attaque, agression, Hôpital Pitié-Salpêtrière, Christophe Castaner, Toulon, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook