Ecoutez Radio Sputnik
    French right-wing Les Republicains (LR) party MP and Levallois-Perret's mayor Patrick Balkany and his wife Isabelle Balkany attend a public meeting for the campaign of the LR party's top candidate for the regional elections in the Ile-de-France region on December 3, 2015 in Rueil Malmaison.

    «Fraude fiscale», «blanchiment à grande échelle», les Balkany devant la justice

    © AFP 2019 LIONEL BONAVENTURE
    France
    URL courte
    30230

    Après une enquête de cinq ans, Patrick et Isabelle Balkany doivent comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris. Le couple est poursuivi pour «fraude fiscale» et «blanchiment de fraude fiscale aggravé». Ils sont accusés d’avoir dissimulé au fisc 13 millions d’euros d’avoirs grâce à des montages financiers et sociétés off-shore.

    13 millions d'euros. C'est le montant qui aurait été dissimulé au fisc par Patrick Balkany, maire LR de Levallois-Perret et son épouse, Isabelle Balkany, première adjointe.
    La justice est arrivée à ces conclusions au terme d'une vaste enquête de cinq ans, qui a débuté en 2013 après des révélations de Didier Schuller, un ancien allié du couple. Les juges d'instruction accusent les Balkany de «blanchiment à grande échelle» entre 2007 et 2014, en clair d'avoir dissimulé au fisc des revenus et un patrimoine «occultes». Dans le détail, Patrick Balkany est jugé pour «corruption passive» et «prise illégale d'intérêts». Isabelle Balkany, quant à elle, devra répondre aux chefs d'accusations de «fraude fiscale» et de «blanchiment de fraude fiscale». Ils risquent tous les deux 10 ans d'emprisonnement.

    ​Au cœur de l'enquête, des villas que le couple aurait tenté de dissimuler aux yeux de l'administration fiscale, notamment un riad à Marrakech détenu par une société panaméenne au nom d'un proche de Patrick Balkany. Des montages financiers et le recours à des sociétés off-shore pour échapper au fisc sont également évoqués. Par ailleurs, Patrick Balkany est soupçonné d'avoir reçu plus de 2 millions d'euros de «dessous de table» de la part d'un industriel belge, Georges Forrest, en échange d'une aide pour un contrat minier en Namibie.

    Isabelle Balkany, qui a tenté de mettre fin à ses jours le 1er mai dernier, exprimait sa lassitude dans un post Facebook: «Je suis fatiguée que tout ce que j'ai pu, tout ce que nous avons pu, accomplir pendant tant d'années […] soit à jamais effacé par l'encre indélébile d'une instruction exclusivement à charge». Interrogé sur son état de santé avant d'entrer dans la salle d'audience, son avocat, Me Pierre-Olivier Sur a déclaré que sa «cliente est à l'hôpital» et qu'elle «ne va pas bien». «Raison pour laquelle, même si elle aurait souhaité être présente, elle ne le sera pas.»

    En outre, Me Eric Dupond-Moretti a demandé au président de l'audience, Benjamin Blanchet, de se déporter. Le motif? L'avocat de Patrick Balkany reproche au juge d'avoir vanté la lutte contre la fraude fiscale dans une déclaration datant de 2017, et de ce fait, le soupçonne de partialité face à son client.

    ​Les époux Balkany comparaissent jusqu'au 20 juin devant la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris.

    Les Balkany devant la justice
    © Sputnik . Bruno Marty
    Les Balkany devant la justice

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    fisc, blanchiment d'argent, justice, fraude fiscale, Isabelle Balkany, Patrick Balkany, Ile-de-France, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik