Ecoutez Radio Sputnik
    un policier, Burkina Faso

    Des sanctions contre les touristes «irresponsables» doivent-elles être prises?

    © AFP 2019 ISSOUF SANOGO
    France
    URL courte
    9122
    S'abonner

    Suite à la mort de deux membres des forces spéciales ayant libéré des otages au Burkina Faso, l’eurodéputé LR Brice Hortefeux a proposé d’imposer des travaux d’intérêt général pour «mettre fin à l’irresponsabilité» de certains touristes.

    À la suite de l’hommage national rendu aux deux soldats, Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, morts au Burkina Faso en sauvant deux otages français, l’eurodéputé Les Républicains (LR) Brice Hortefeux, ancien ministre de l'Intérieur sous la présidence de Nicolas Sarkozy, a appelé à imposer des sanctions aux «touristes irresponsables», dans une interview sur LCI.

    «Il faut mettre fin à cette irresponsabilité de certains, ce n’est pas la même chose d’être pris en otage lorsqu’on effectue une mission humanitaire, une mission militaire, que d’être pris en otage quand c’est simplement à l’occasion d’une visite touristique », a-t-il condamné.

    «S’il y en a vraiment qui veulent prendre des risques, qui trouvent leur épanouissement en ayant un peu d’adrénaline, il faut qu’ils signent une décharge», a souligné le numéro cinq sur la liste LR pour les européennes. Il a en outre demandé une «loi, un texte, un décret» là-dessus.

    «On peut très bien considérer que ceux qui ont bénéficié de la solidarité malheureusement dans des conditions dramatiques pourraient assumer des travaux d’intérêts généraux en contrepartie», a estimé l’élu, appelant aussi à «mettre en garde les agences de voyages, la plupart d’entre elles d’ailleurs le font».

    «Le principe, c'est que quand il y a nos compatriotes qui sont en danger, qui sont pris en otage, il faut bien sûr tout mettre en œuvre pour venir les secourir et les libérer», a cependant concédé M.Hortefeux.

    Les deux touristes, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas, ont été enlevés alors qu’ils se trouvaient dans une zone déconseillée par le ministère français des Affaires étrangères, dans le nord du Bénin.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    La plus grande raffinerie de France touchée par un important incendie - vidéo, photos
    La ministre des Sports quitte un stade de Seine-Saint-Denis sous une pluie d’insultes - vidéo
    Tags:
    France, sanctions, tourisme, Brice Hortefeux, prise d'otages, Burkina Faso
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik