Ecoutez Radio Sputnik
    Une caméra

    Un journaliste de BFM explique que les communistes ont collaboré avec les nazis en France

    © Sputnik . Alexander Vilf
    France
    URL courte
    1001644

    Journaliste pour BFM et RMC, Daniel Riolo a affirmé face à Ian Brossat que les communistes français avaient collaboré avec les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. La tête de liste PCF s’est insurgé contre cette assertion.

    Entre Ian Brossat et Daniel Riolo, éditorialiste pour BFM et RMC, le ton est monté d’un cran mardi 21 mai sur le plateau des Grandes gueules sur RMC quand ils ont abordé le rôle des communistes français pendant la Seconde Guerre mondiale.

    ​Lorsque la tête de liste PCF a exprimé ce qu’incarnait pour lui le parti communiste en France, le journaliste s’est fendu d’un «c’est la collaboration avec les nazis».

    Ian Brossat s’est alors insurgé, déclarant que «c’est une insulte aux 75.000 fusillés, membres du parti communiste qui ont participé à la résistance».

    «C’est vous qui dites n’importe quoi si vous dites que les communistes sont des résistants de la première heure», a surenchéri l’éditorialiste.

    Cependant, une enquête menée par CheckNews a révélé que les propos des deux hommes étaient erronés.

    «D’abord parce qu’il est faux d’accuser le PCF de collaboration. Ensuite parce que le chiffre de 75.000 fusillés communistes, cité en réponse par Brossat, est un vieux mythe infirmé depuis des décennies» et qui figure dans les livres d’histoire étudiés par les élèves en classe de terminale, explique le média.

    Lire aussi:

    «L'Iran a fait une très grosse erreur»: Trump réagit à la destruction du drone US par les militaires iraniens
    Poutine évalue les possibles conséquences d'une guerre impliquant l'Iran
    La Russie se prépare-t-elle à une guerre? La réponse de Poutine
    Tags:
    BFMTV, journalistes, nazis, morts, Seconde Guerre mondiale, histoire, Parti communiste français (FCF), communistes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik