Ecoutez Radio Sputnik
    Des membres du RAID participent à une simulation d'attaque terroriste en 2016 près du Stade de France

    Intervention du RAID dans un hôpital de Bobigny en raison de la présence d’une femme armée

    © AFP 2019 KENZO TRIBOUILLARD
    France
    URL courte
    772

    La femme armée qui avait menacé de mettre fin à ses jours, entraînant une intervention policière à l'hôpital Avicenne à Bobigny, a été interpellée sans incident en fin d'après-midi, informe BFM TV.

    Une intervention policière a été menée mercredi 22 mai aux urgences de l'hôpital Avicenne, à Bobigny, où une femme armée a menacé de se donner la mort, a indiqué BFM TV.

    La chaîne a souligné qu'il n'y avait pas de prise d'otages et que la femme souffrait de problèmes psychiatriques.

    «On ignore si l'arme est réelle ou factice. Il n'y a pas de prise d'otage, elle est seule dans un box et n'a menacé personne», avait précisé une source proche de l'enquête citée par l'AFP.

    Le RAID et le parquet de Bobigny étaient arrivés sur les lieux, a noté pour sa part France info, ajoutant qu'il s'agit d'une patiente de l'établissement hospitalier.

    La patiente armée a été interpellée sans incident en fin d'après-midi après plusieurs heures de négociation avec le RAID, vient de faire savoir BFM TV. Elle devrait faire l'objet d'une hospitalisation d'office en psychiatrie.

    Le service des urgences a été évacué et les patients ont été transférés dans un service voisin, avait annoncé la chaîne. Une cellule d'urgence médico-psychologique a été ouverte pour les éventuels témoins choqués.

    Toujours selon BFM TV, ce service d'urgence, qui enregistre environ 40.000 passages par an, est en grève depuis 15 jours pour dénoncer le manque de moyens et d'effectifs.

    Tags:
    femmes, troubles psychiques, intervention, hôpital, police, Franceinfo, RAID, BFMTV, AFP, Bobigny, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik