Ecoutez Radio Sputnik
    Des pompiers et des ambulances sur les lieux de l'explosion d'un colis piégé à Lyon (24 mai 2019)

    EN CONTINU Au moins 13 blessés dans une explosion à Lyon: Macron parle d’une «attaque» (images)

    © REUTERS / EMMANUEL FOUDROT
    France
    URL courte
    Explosion d'un colis piégé à Lyon (16)
    801058

    Une explosion s'est produite dans une rue piétonne de Lyon, faisant 13 blessés, d'après les médias. Emmanuel Macron parle d’une «attaque». La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie.

    Un colis rempli de clous, vis et boulons a explosé ce vendredi 24 mai, vers 17h30, devant la boulangerie La Brioche Dorée située rue Victor-Hugo à Lyon, ont annoncé les médias.

    Suivez en direct: la situation sur les lieux de l'explosion à Lyon

    Macron évoque «une attaque»

    ​«Il y a eu une attaque à Lyon [...]. Il ne m'appartient pas d'en faire le bilan, mais a priori, aujourd'hui, à ce stade, il n'y a pas de victime. Il y a des blessés, donc je veux avoir évidemment une pensée pour les blessés, leurs familles», a déclaré le Président Macron sur la chaîne YouTube Hugodécrypte.

    Le Président a également publié un message sur Twitter, exprimant son soutien aux familles touchées par l'attaque de Lyon.

    Bilan de l'explosion

    Le bilan de l'explosion a déjà atteint 13 blessés, d'après une source proche de l’enquête citée par l'AFP. Six, puis huit blessés ont été évoqués, dont une petite fille de 8 ans.

    ​Les personnes auraient été touchées aux membres inférieurs. Les blessures semblent superficielles, d'après Le Progrès. L'AFP précise que le pronostic vital des blessés n'est pas engagé.

    Situation sur les lieux

    Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Pascal Mailhos, a confirmé sur Twitter l'information concernant l'explosion, précisant qu'elle avait eu lieu à l'angle des rues Victor-Hugo et Sala. Selon le préfet, un périmètre de sécurité a été mis en place.

    Un hélicoptère survole le lieu de l'explosion. La préfecture conseille d'éviter le secteur.

    Une équipe de déminage est à l’œuvre. Des militaires de l'opération Sentinelle sont arrivés en renfort.

    Selon Le Progrès, les stations de métro Ampère et Bellecour ne sont pas desservies par le métro.

    Une autre «explosion» aurait été signalée à Vaise rue Emile-Duport vers 20h00, les habitants évoquant un «bruit». La police a réalisé des vérifications. Selon le maire de l’arrondissement, Bernard Bochard, cité par Le Progrès, «Tout va bien. Rien n’a été détecté».

    Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'est rendu à Lyon, a annoncé l'État-major des armées. Le ministre a rencontré les soldats de l'opération Sentinelle déployés rue Victor-Hugo. D'après le journal Lyon Capitale, des snipers se sont placés dans la rue pour sécuriser la zone avant l'arrivée du ministre.

    Premiers éléments de l'enquête​​

    Selon le parquet cité par l'AFP, la piste du colis piégé est privilégiée. Le procureur de la République de Lyon, Nicolas Jacquet, et le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, se rendent sur les lieux.

    Alors que la police judiciaire de Lyon s'est saisie de l'enquête dans un premier temps pour tentative d’homicide volontaire, la section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie de l'enquête vers 19h00, a indiqué BFMTV.

    Le maire du 2e arrondissement de Lyon, Denis Broliquier, cité par LCI, a annoncé que, d'après les images de vidéosurveillance, la charge explosive était dissimulée dans un sac qu’un homme a mis en place.

    «J'ai été averti par plusieurs témoins direct. L'engin explosif était dans un sac, déposé par un homme, filmé par la vidéosurveillance de la ville de Lyon», a-t-il précisé.

    D'après les médias, la police recherche un homme, entre 30 et 35 ans, qui aurait déposé un sac devant la Brioche Dorée.

    Il circulait à vélo, son visage était dissimulé par une capuche et des lunettes noires. L'homme était vêtu d'un pull noir et d'un bermuda clair.

    Les médias ont publié une photo de l'homme qui aurait posé la bombe.

    Premières réactions

    Christophe Castaner a demandé le renforcement de «la sécurité des sites accueillant du public» à la suite de cette attaque.

    Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annulé sa venue au meeting de la Mutualité en raison de l'explosion.

    ​Marine Le Pen (Rassemblement national) a qualifié l'explosion de Lyon d'attentat terroriste.

    ​De nombreuses têtes de liste aux élections européennes dont Benoît Hamon, Yannick Jadot, François-Xavier Bellamy, Ian Brossat, Nicolas Dupont-Aignan, Manon Aubry ont réagi à l'explosion, adressant leur soutien aux blessés. 

    Dossier:
    Explosion d'un colis piégé à Lyon (16)

    Lire aussi:

    La Russie évacue du Venezuela ses spécialistes qui entretenaient du matériel technique
    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une nouvelle tentative de coup d’État déjouée au Venezuela
    Tags:
    Pascal Mailhos, Parquet de Paris, Rémy Heitz, Denis Broliquier, attaque, Emmanuel Macron, France, blessés, explosion, Lyon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik