France
URL courte
23231
S'abonner

Au moins trois étudiants, en état d'ébriété, ont dégradé le cimetière des Juifs portugais de Bordeaux. L'un d'eux s'est retrouvé en difficile posture. Il a été secouru et placé en garde à vue par la police, qui repousse l'hypothèse d'un acte antisémite.

Des jeunes ivres ont dégradé un cimetière juif à Bordeaux dans la nuit de jeudi 23 à vendredi 24 mai, a annoncé France Bleu Gironde, précisant que treize tombes avaient été endommagées avec des dalles déplacées, des urnes et des pots de fleurs renversés.

«Des étudiants d'une grande école locale, très alcoolisés, s'en sont pris à quelques tombes dans le cimetière juif. Quelques pierres tombales ont été dégradées, cassées, ils ont dû sauter dessus ou les faire tomber de leur socle», a déclaré pour sa part une commissaire de police citée par l'AFP.

Selon la police, les profanateurs présumés étaient «au moins trois».

Des riverains ont alerté la police au petit matin, en entendant des appels au secours provenant du cimetière. Les policiers ont découvert sur place un étudiant dont la jambe était coincée sous une stèle, a poursuivi France Bleu Gironde. Le jeune homme a été interpellé et placé en garde à vue.

«À priori, cela n'a strictement rien à voir avec un caractère antisémite», a indiqué la police à l'AFP.

Les acolytes du malappris ont pris la fuite avant l'arrivée des policiers.

En février dernier, des tags antisémites avaient été découverts sur et autour d'une stèle du «jardin du souvenir» du cimetière de Champagne-au-Mont-d'Or, village de l'ouest lyonnais. Un jour plus tôt, c'est le cimetière juif de Quatzenheim, un village de 800 habitants situé à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Strasbourg, qui avait été profané et des dizaines de milliers de personnes s'étaient rassemblées pour dénoncer la recrudescence des faits antisémites.

Lire aussi:

Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et une centaine de blessés - images
Des dizaines de manifestants pro-Turcs défilent à Dijon en criant «Allahu Akbar» – vidéos
L’archevêque de Toulouse estime qu’«on ne se moque pas impunément des religions» après l’attentat de Nice - vidéo
Un mini-tsunami sur l’île grecque de Samos cause des dégâts matériels - images
Tags:
antisémitisme, garde à vue, tombe, étudiants, Juifs, police, profanation, cimetière, AFP, France Bleu Gironde, Strasbourg, Bordeaux, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook